Décès de Bernard Chaudron
jeudi 18 juillet, 2013
Facebook
Twitter

Québec – En réaction au décès de Bernard Chaudron, le ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, a tenu à exprimer sa tristesse devant la disparition d'un homme ayant contribué avec talent à la culture québécoise et à la reconnaissance des métiers d'art.

« Au nom des Québécoises et des Québécois, je tiens à rendre hommage à un artisan audacieux et inventif, qui nourrissait pour les arts métallurgiques une passion qui ne l'a jamais quitté au cours d'une longue et prolifique carrière », a déclaré le ministre.

Bernard Chaudron a quitté jeune sa France natale pour s'établir au Québec en 1951 et se lancer, quelques années plus tard, dans la joaillerie et la fabrication d'objets précieux à partir de métaux et de minéraux. Pendant les années 1970, il s'est tourné vers l'étamerie d'art. Son travail est aujourd'hui mondialement connu. Bernard Chaudron a aussi largement contribué à la reconnaissance des métiers d'art, notamment par son engagement dans le Salon des métiers d'art où il exposait encore en 2012 et le Conseil des métiers d'art du Québec.

« Bernard Chaudron était de ceux qui, venus d'ailleurs, ont enrichi la culture québécoise à une époque où elle prenait son envol. Cela a été une décision juste et éclairée du gouvernement que de souligner cette année l'importance de sa contribution en lui décernant, en janvier dernier, la médaille de l'Assemblée nationale, une haute distinction accordée aux grands personnages de notre nation », a conclu le ministre Kotto.

Le ministre a tenu à offrir ses plus sincères condoléances aux proches d'un homme de cœur et de culture qui a pris soin de perpétuer sa discipline en conservant dans la famille ses techniques et son atelier.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?