Crise au CHUM - Philippe Couillard désavoue Gaétan Barrette
mardi 10 mars, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éthique et d’intégrité, Stéphane Bergeron, constate que le premier ministre Philippe Couillard, en déployant autant d’efforts pour assurer le retour en poste et la nomination de Jacques Turgeon à titre de pdg du CHUM, retire, en quelque sorte, la confiance qu’il accordait jusqu’à maintenant à son ministre de la Santé. Devant un tel désaveu, Gaétan Barrette n’a d’autre choix que de quitter ses fonctions.

« Avec le retour de Jacques Turgeon à la tête du CHUM, le premier ministre confirme que son ministre a dérapé. Comme plusieurs dirigeants démissionnaires l’ont affirmé, Gaétan Barrette a usé du chantage et de l’intimidation pour imposer ses vues. Il n’a donc plus la moindre crédibilité pour continuer à diriger le plus gros ministère du gouvernement, alors que le premier ministre a dû intervenir pour garantir à Jacques Turgeon qu’il pourra administrer son établissement à l’abri de l’ingérence et de l’intimidation du ministre de la Santé. Dans les circonstances, Gaétan Barrette n’a d’autre choix que de démissionner », a déclaré Stéphane Bergeron.

« Comme si ce n’était déjà pas suffisant pour illustrer le discrédit dans lequel est désormais plongé Gaétan Barrette, le premier ministre profite de l’absence de son ministre pour réparer les pots cassés. Cette crise n’est pas liée au retour ou non de Jacques Turgeon à la tête du CHUM, mais bien aux agissements inacceptables du ministre. En faisant tout pour maintenir le directeur général du CHUM en place, le premier ministre confirme s’être rangé derrière sa version des faits. Nous réitérons notre demande d’enquête indépendante sur les agissements du ministre et sur les potentiels autres cas d’ingérence dans les nominations », a-t-il ajouté.

« Le retour de Jacques Turgeon est une bonne chose pour le CHUM; cela assurera une transition adéquate et rassurera le corps médical, la population et les patients, qui n’avaient surtout pas besoin de cette crise créée de toutes pièces par le ministre. Plutôt que de mettre le CHUM en tutelle, comme certains le prévoyaient, c’est son ministre que Philippe Couillard a mis en tutelle. Doit-on maintenant comprendre que Gaétan Barrette est ministre, sauf pour ce qui est du CHUM? Et quelle garantie avons-nous qu’il ne fera pas la même chose dans les autres établissements de santé? Sa crédibilité est irrémédiablement compromise; il doit partir », a conclu Stéphane Bergeron.