Crise au CHUM - Le Parti Québécois demande au Commissaire à l’éthique et à la déontologie d’enquêter sur les gestes du ministre Barrette
mercredi 11 mars, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éthique et d’intégrité, Stéphane Bergeron, confirme qu’il a demandé, lundi, au Commissaire à l’éthique et à la déontologie d’enquêter sur les agissements du ministre Gaétan Barrette en lien avec les nominations au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM).

« J’ai demandé au Commissaire de faire enquête sur les manquements au Code d’éthique et de déontologie des membres de l’Assemblée nationale que pourrait avoir commis le ministre de la Santé et des Services sociaux en s’ingérant dans le processus de nomination des directeurs de département du CHUM, plus particulièrement sur son intervention visant à favoriser la nomination du Dr Patrick Harris comme directeur du département de chirurgie. Nous avons des motifs raisonnables de croire que le ministre a commis un manquement à l’article 16 du Code, qui stipule que :

"Dans l’exercice de sa charge, un député ne peut :

1° agir, tenter d’agir ou omettre d’agir de façon à favoriser ses intérêts personnels, ceux d’un membre de sa famille immédiate ou ceux d’un de ses enfants non à charge ou, d’une manière abusive, ceux de toute autre personne;

2° se prévaloir de sa charge pour influencer ou tenter d’influencer la décision d’une autre personne de façon à favoriser ses intérêts personnels, ceux d’un membre de sa famille immédiate ou ceux d’un de ses enfants non à charge ou, d’une manière abusive, ceux de toute autre personne."

La crise que traverse le CHUM n’est pas liée au retour ou non de Jacques Turgeon à sa tête, mais bien aux agissements inacceptables du ministre. Ce dernier a visiblement tenté d’influencer la décision du directeur général et du conseil d’administration du CHUM, allant même jusqu’à exercer des pressions indues sur eux, afin de favoriser la nomination du Dr Harris à titre de directeur du département de chirurgie de l’établissement. Cela constitue une entorse à notre Code d’éthique et de déontologie », a déclaré Stéphane Bergeron.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?