Crédits budgétaires, volet Capitale-Nationale - Le prolongement de la promenade Samuel-De Champlain est dans les limbes
vendredi 1 mai, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taschereau, leader parlementaire de l’opposition officielle et porte-parole pour la région de la Capitale-Nationale, Agnès Maltais, a été fort étonnée d’apprendre que le gouvernement a mis un frein au projet de prolongement de la promenade Samuel-De Champlain.

« Lorsqu’il était dans l’opposition, le ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, prêchait l’importance de procéder rapidement à la phase III; or, il a admis aujourd’hui que non seulement le projet est reporté mais, pire, qu’il n’y a plus aucun échéancier, et ce, malgré les promesses libérales à ce sujet faites en campagne électorale. Même son collègue, le député libéral de Montmorency, Raymond Bernier, a profité de son temps de parole pour rappeler au ministre l’importance du projet, insistant sur le fait que celui-ci était cher au cœur des gens. Pourquoi le gouvernement libéral n’en tient pas compte? », a demandé Agnès Maltais.

Ententes de service régionales à l’avenir incertain

Pendant l’étude des crédits, alors qu’elle questionnait Sam Hamad à propos des effets de l’abolition des CRÉ sur l’avenir des ententes spécifiques, la députée de Taschereau a elle-même appris au ministre que les ententes pour l’amélioration des conditions de vie des aînés et pour la condition féminine ne seraient pas renouvelées. « Il est désolant de constater que le ministre responsable de la Capitale-Nationale ne réalise qu’aujourd’hui l’impact des décisions de son gouvernement sur sa capacité à agir lorsqu’il est question des priorités régionales. Il doit maintenant se contenter de vœux pieux, et ce sont les citoyens qui, encore une fois, en font les frais », a conclu la députée de Taschereau.