Création de trois nouveaux centres collégiaux de transfert de technologie - Le ministre Pierre Duchesne invite les cégeps à présenter des projets novateurs
lundi 6 janvier, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Pierre Duchesne, est heureux d'annoncer le lancement d'un appel de propositions en vue de la reconnaissance de trois nouveaux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT). La création de ces centres est l'une des mesures prévues dans la Politique nationale de la recherche et de l'innovation (PNRI) dévoilée l'automne dernier. Il existe actuellement 46 CCTT, soit 40 dans le domaine des technologies et 6 dans celui des pratiques sociales novatrices.

« Les centres collégiaux de transfert de technologie entretiennent des liens privilégiés avec les organismes et les entreprises des secteurs clés de l'innovation québécoise. Ils permettent au Québec de se distinguer en matière de recherche et contribuent à développer notre économie. Chaque dollar investi par le gouvernement du Québec dans un CCTT génère en moyenne un apport de 3,80 $ en nouveaux capitaux, ce qui est une performance très intéressante pour le développement des régions », a indiqué le ministre Duchesne.

Le mandat des centres collégiaux de transfert de technologie consiste à exercer, dans un domaine spécifique, des activités de recherche appliquée, d'aide technique, d'information et de formation. Les centres fournissent des services de recherche-développement, du soutien technique et de la formation, tout en contribuant à l'essor des régions du Québec. Leur responsabilité relève des collèges auxquels ils sont affiliés.

Le présent appel de propositions, qui sera en vigueur jusqu'au 14 mars 2014, prend appui sur les trois axes prioritaires susceptibles de rassembler les acteurs de la recherche et de l'innovation, tels qu'énoncés dans la PNRI, à savoir les changements démographiques, le développement durable et l'identité québécoise. Il est souhaité que les projets présentés soient en lien avec un ou plusieurs des sept domaines prioritaires ciblés dans la PNRI (aérospatiale, industries créatives, bioalimentaire, soins de santé personnalisés, biotechnologies, technologies de l'information et des communications ainsi qu'énergies renouvelables et électrification des transports). Les critères propres à assurer l'arrimage entre les besoins et les milieux seront aussi considérés. Notons enfin que seront favorisés les collèges et les régions ne disposant pas encore de CCTT.

Rappel de la bonification du financement des CCTT

La Politique nationale de la recherche et de l'innovation a permis de consolider le budget des centres collégiaux de transfert de technologie. Ce budget sera indexé de 11 % pour les trois premières années de mise en œuvre de la Politique. Ainsi, le financement de base passera de 300 000 $ à 334 000 $ par centre. C'est la première fois qu'un gouvernement augmente le budget de financement de chaque centre. Le budget total prévu pour les centres collégiaux de transfert de technologie est de 15,2 M$ en 2014-2015 et atteindra 16,4 M$ en 2016-2017.

« Le rapport d'évaluation des centres collégiaux de transfert de technologie rendu public en novembre dernier démontre que les activités des centres ont un effet de levier important dans les régions. Les CCTT s'arriment aux particularités régionales et font croître l'expertise des entreprises, permettant à celles-ci d'innover et de grandir. La recherche collaborative et le transfert d'expertise, jumelés à une formation collégiale technique de pointe pour les étudiantes et les étudiants, favorisent l'excellence et contribuent à faire que le Québec se démarque en matière de recherche et développement », a conclu le ministre Duchesne.

À propos de la Politique nationale de la recherche et de l'innovation (PNRI)

La Politique nationale de la recherche et de l'innovation s'inscrit dans le cadre des quatre initiatives stratégiques de la Politique économique Priorité emploi du gouvernement du Québec. Elle est le fruit de nombreuses consultations tenues avec les acteurs issus de tous les secteurs concernés par la recherche et l'innovation : les entreprises, les établissements d'enseignement, l'État et la société. Avec un investissement sans précédent de 3,7 G$ sur cinq ans, elle permettra de faire progresser le Québec dans la société du savoir et de l'innovation. Pour plus d'information sur les modalités de l'appel de propositions, consultez le mesrst.gouv.qc.ca/creationCCTT.