Coupes de 11,7 millions - Le Parti Québécois dénonce la suppression d’un poste de traducteur au CUSM
mercredi 22 juin, 2016
Facebook
Twitter

Québec – Diane Lamarre, députée de Taillon et porte?parole du Parti Québécois en matière de santé et d’accessibilité aux soins, et Maka Kotto, député de Bourget et porte?parole responsable de la Charte de la langue française, dénoncent l’intention du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) de ne pas remplacer un traducteur, résultat des coupes de 242 millions effectuées dans le réseau de la santé, dont 11,7 millions au CUSM.

« Alors que les équipes soignantes dénoncent depuis plusieurs mois les délais inacceptables pour l’obtention d’un dossier ou d’un résultat de test en français, voilà que les coupes du ministre Barrette forcent le CUSM à faire des choix qui les pénalisent davantage encore, ainsi que les patients. En avril, on apprenait que les délais allaient de 2 à 6 mois pour avoir accès à des documents en français; les cas qui nous sont rapportés font maintenant état de délais allant jusqu’à 7 mois. C’est injustifiable et, en bout de ligne, ce sont les patients qui écopent, car la compréhension de leur état de santé peut être compromise », a déclaré Diane Lamarre.

« Le français est notre langue commune et la langue officielle du Québec. Alors que les Québécoises et les Québécois s’apprêtent à célébrer notre fête nationale et notre culture, on ne peut que s’offusquer de constater que non seulement des documents directement liés à des services essentiels comme la santé ne peuvent pas être obtenus dans notre langue, mais, en plus, que l’austérité libérale empire la situation », a ajouté Maka Kotto.

« Pour les patients qui sont en attente d’un traitement ou d’un soin, ce délai de traduction, qui vient s’ajouter à tous les autres, peut avoir des impacts importants. Est-ce normal d’avoir autant de mal à obtenir de l’information en français? Absolument pas! Même dans les rencontres du conseil de médecins, dentistes et pharmaciens et dans les réunions de travail, il semble qu’on ne répond désormais qu’en anglais aux questions posées en français. C’est absolument contraire à l’esprit de la Charte et tout à fait inacceptable », ont conclu les députés.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?