COP25 - La « transition juste » au cœur des discussions
vendredi 13 décembre, 2019
Facebook
Twitter

Québec, le 13 décembre 2019 – Le député de Jonquière et porte-parole du Parti Québécois en matière d’énergie, d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, Sylvain Gaudreault, dresse un bilan très positif de sa mission en Espagne, à la COP25 à Madrid ainsi qu’en Catalogne.

EN BREF

  • Le Parti Québécois souhaite que soit dressé le portrait des impacts et des possibilités que crée la transition écologique sur le marché de l’emploi.
  • Cette année, nous avons présenté deux projets de loi qui permettraient au Québec d’affirmer son leadership environnemental.
  • Le gouvernement doit maintenant agir; la balle est dans son camp!
  • Sylvain Gaudreault a visité des indépendantistes catalans emprisonnés près de Barcelone.

« Avant de partir pour la COP25, j’avais affirmé que la priorité du Parti Québécois serait de faire valoir l’importance d’une transition écologique juste; autrement dit, nous devons nous assurer qu’aucun travailleur n’est laissé sur le carreau en raison de l’évolution des pratiques. Or, nous sommes visiblement à la bonne place; tout le monde parlait de ça, à la COP, cette année! Par conséquent, nous demandons au gouvernement du Québec de dresser le portrait des impacts de la transition écologique et des occasions qu’elle crée. Pour ce faire, il doit confier un mandat en ce sens à la Commission des partenaires du marché du travail », a réclamé Sylvain Gaudreault.

Celui-ci se dit d’ailleurs très heureux d’avoir pu rencontrer de nombreux représentants québécois du monde des affaires et de l’industrie des technologies vertes à la COP25. « Leur présence démontre notre leadership en la matière. Il y a là une occasion incroyable de créer des emplois durables au Québec, notamment dans nos régions », a‑t‑il ajouté.

Le porte-parole exprime toutefois un certain scepticisme à l’égard de la position du gouvernement du Québec en matière d’environnement. « Le ministre Benoit Charette n’est que confusion lorsqu’il aborde le rehaussement des cibles québécoises de réduction de GES. On ne sait même pas si son discours réfère à 2030 ou à 2050… De plus, nous sommes déçus du déroulement des négociations concernant la reconnaissance des gains faits en matière de réduction des GES à partir du marché du carbone; elles sont très ardues. Au Parti Québécois, nous croyons que le Québec doit aller plus loin et se doter d’un budget carbone, une mesure qui existe déjà dans plusieurs pays. Pour ce faire, nous pourrions adopter le projet de loi sur le respect des obligations climatiques du Québec que j’ai présenté », a-t-il rappelé.

Par ailleurs, Sylvain Gaudreault a profité de son passage en Espagne pour rendre visite à plusieurs indépendantistes catalans emprisonnés près de Barcelone. « Je les ai assurés de notre solidarité, leur ai rappelé la motion unanime adoptée à l’Assemblée nationale dénonçant le traitement hautement injuste qu’on leur fait subir. Ils sont très reconnaissants de nous savoir à leurs côtés », a mentionné en terminant le député de Jonquière.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?