Contrats illégaux au Manoir Liverpool - Le Parti Québécois demande une enquête de la vérificatrice générale
samedi 13 février, 2021
Facebook
Twitter

Québec, le 13 février 2021 – Dans la foulée des révélations selon lesquelles le CISSS de Chaudière‑Appalaches a octroyé illégalement pour 8,8 M$ en contrats au Manoir Liverpool, en 2016 et en 2017, le député de Jonquière et porte‑parole du Parti Québécois pour le Conseil du trésor, Sylvain Gaudreault, ainsi que la députée de Duplessis et porte-parole pour les aînés, Lorraine Richard, réclament l’intervention de la vérificatrice générale du Québec (VGQ), de même qu’une enquête publique indépendante sur la façon dont a été gérée la pandémie dans les lieux d’hébergement pour personnes âgées.


EN BREF

  • Le Parti Québécois souhaite que la vérificatrice générale se penche sur l’octroi de contrats au Manoir Liverpool par le CISSS de Chaudière-Appalaches.
  • Le ministre Christian Dubé doit par ailleurs préciser sa pensée quant au rôle qu’a joué dans cette histoire le PDG du CISSS, Daniel Paré, actuel responsable de la campagne de vaccination.
  • Le temps est également venu de tenir une enquête publique indépendante sur la gestion de la pandémie dans les CHSLD et les RPA du Québec.
     

En effet, si l’on se fie aux conclusions de l’Autorité des marchés publics (AMP), qui s’est penchée sur l’affaire, le CISSS de Chaudière-Appalaches n’aurait pas respecté la Loi sur les contrats des organismes publics et ses dispositions, mises en place à la suite de la commission Charbonneau. « Pour résumer, le Manoir Liverpool ne se qualifiait pas pour obtenir des contrats gouvernementaux, car il n’avait pas reçu l’autorisation certifiant son intégrité. Néanmoins, le CISSS, pour une raison qui reste à être éclaircie, a décidé de lui en octroyer. Cette situation est tout sauf acceptable, d’autant plus que ça vient s’ajouter au rapport faisant état des mauvais traitements qu’ont subis pendant des années les résidents de l’établissement. Il y a certainement là matière à enquête pour la vérificatrice générale », a déclaré le député de Jonquière.

Le Parti Québécois se questionne également sur les propos qu’a tenus le ministre de la Santé, Christian Dubé, lorsqu’on lui a demandé dans quelle mesure les PDG des CISSS et des CIUSSS devaient être tenus responsables dans de telles circonstances. « Il a répondu, de façon beaucoup trop générale, que toutes les organisations devaient respecter les règles. Soit. Mais qu’a-t-il à dire précisément au sujet du PDG du CISSS de Chaudière-Appalaches et du rôle qu’il a joué dans cet octroi de contrats en apparence frauduleux? Faut-il lui rappeler que cette même personne est désormais responsable de la campagne québécoise de vaccination contre la COVID-19? Ces questions intéressent beaucoup de monde… », a ajouté Sylvain Gaudreault.

 

Aînés : une enquête publique sur la gestion de la pandémie est plus que jamais nécessaire

« Les zones d’ombre, les questions, l’incertitude, l’inquiétude, c’est assez! La VGQ doit faire toute la lumière sur le cas du Manoir Liverpool et, plus largement, on doit aussi aller de l’avant avec une enquête publique indépendante sur la façon dont la pandémie de COVID-19 a été gérée dans les CHSLD et les RPA, comme nous le réclamons depuis plusieurs mois maintenant », a pour sa part insisté Lorraine Richard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?