Contrat pour les compteurs intelligents d'Hydro-Québec : le Parti Québécois pourrait demander des explications à Hydro-Québec en commission parlementaire
mardi 19 juillet, 2011
Facebook
Twitter

Québec – « En accordant ce contrat à Landis+Gyr, Hydro-Québec manque à sa mission de développement économique du Québec. Cette compagnie entend créer seulement 75 emplois et assembler les compteurs intelligents au Mexique. Pourtant, d’autres consortiums québécois s’étaient mis sur les rangs pour décrocher ce contrat afin de développer ici au Québec la technologie et créer beaucoup plus d’emplois».

C’est ce qu’a déclaré le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Sylvain Gaudreault, en apprenant que les employés d’Hydro-Québec souhaitent forcer la société d’État à s’expliquer devant la Régie de l’énergie sur le contrat accordé au fournisseur suisse Landis+Gyr pour des compteurs intelligents, un contrat d’un montant de 350 millions de dollars.

Il reproche à la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, de se faire la porte-parole d’Hydro-Québec et de ne pas jouer son rôle de ministre. « En radotant les mêmes explications qu’Hydro-Québec et Thierry Vandal, la ministre Normandeau se fait complice d’une société d’État qui fait passer au second rang le rôle qu’elle doit jouer dans le développement économique et technologique », a poursuivi M. Gaudreault.

Ainsi, le Parti Québécois pourrait demander à ce qu’Hydro-Québec vienne s’expliquer en commission parlementaire. « Parce que la ministre Normandeau est incapable de comprendre les enjeux et qu’elle nous répète sans cesse que la société d’État est aussi imputable devant les parlementaires, il faut donc présumer que le gouvernement libéral pourrait dire oui à une convocation en commission parlementaire. C’est pourquoi nous envisageons sérieusement cette possibilité, a indiqué le député de Jonquière. N’oublions pas que cette décision affecte 800 familles de partout au Québec; Hydro-Québec doit venir nous expliquer sa vision à long terme parce qu’à l’heure actuelle, cela ressemble à de la sous-traitance et à de la privatisation en douce », a-t-il ajouté.

« Il n’est pas trop tard pour que les clients d’Hydro-Québec obtiennent de meilleures retombées que ce que Landis+Gyr offre au Québec avec ce contrat dans sa forme actuelle », a conclu Sylvain Gaudreault.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?