Conflit étudiant : Pauline Marois réclame une suspension
mercredi 25 avril, 2012
Facebook
Twitter

Québec- Réagissant aux derniers développements dans la discussion entre le gouvernement libéral et les associations étudiantes, la chef de l'opposition officielle et députée de Charlevoix, Pauline Marois, réclame une suspension de la hausse des droits de scolarité prévue en septembre prochain.

« Après 10 semaines de conflit, l'exaspération est à son comble. Malgré l'appel au calme, des événements malheureux sont survenus et nous les condamnons sans réserve depuis le début du conflit. Il est temps que les esprits se refroidissent », a déclaré Pauline Marois.

« La tension est palpable et entraîne des gestes incontrôlés. Actuellement, cette situation fait partie intégrante de la stratégie de Jean Charest qui cherche à diviser le mouvement étudiant et à se servir d'eux pour des visées partisanes », a dénoncé Pauline Marois.

La chef de l'opposition officielle reprend ainsi l'idée avancée par quelques personnalités publiques qui ont proposé une suspension de la hausse des droits de scolarité de 325 dollars qui est décrétée pour septembre prochain. « Il faut à tout prix cesser les gestes de violence, sauver la session étudiante et discuter sereinement », a-t-elle ajouté.

Le premier ministre doit assumer ses responsabilités et prendre le dossier en main », a conclu Pauline Marois.