Commission Charbonneau - Élaine Zakaïb a agi dès qu'elle a été informée qu'une étape du processus de vérification diligente des Fonds régionaux était utilisée à d'autres fins
mercredi 22 janvier, 2014
Facebook
Twitter

Québec – La ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Mme Élaine Zakaïb, qui a été présidente-directrice générale des Fonds régionaux de la FTQ de 2004 à 2012, tient à réagir à la conversation téléphonique tenue en 2009 et diffusée dans le cadre du témoignage de M. Jean Lavallée devant la Commission Charbonneau. L'appel de M. Michel Arsenault, alors président du Conseil d'administration du Fonds de solidarité FTQ, visait à obtenir la liste des investissements des Fonds régionaux dans le secteur de la construction. Mme Zakaïb a profité de l'occasion pour informer M. Arsenault d'une pratique qui a eu cours, avant son arrivée, dans une des étapes du processus de vérification diligente des Fonds régionaux et qu'elle a fait cesser dès qu'elle en a été informée.

« Cette étape visait à s'assurer auprès des syndicats que les employeurs des entreprises approchées dans le domaine de la construction respectaient les règles de la Commission de la construction du Québec et les conventions collectives », a expliqué Élaine Zakaïb. « La FTQ Construction avait la responsabilité de recueillir cette information. Pendant une courte période, le bureau du président a profité de cet accès aux projets étudiés dans la grande région métropolitaine pour empêcher d'éventuels investissements dans des entreprises faisant concurrence à celles de M. Tony Accurso, où le Fonds avait des intérêts importants. C'est à ces projets que je fais référence dans la conversation. Dès que j'ai été informée de cette pratique, j'ai pris les moyens pour que cesse immédiatement cette ingérence dans les projets à l'étude. »

Élaine Zakaïb précise aussi que lorsqu'elle fait la remarque à l'effet que moins elle en sait, mieux elle se sent, elle fait référence au conflit qui venait d'éclater alors - il faut se replacer en 2009 - entre deux dirigeants de la FTQ Construction, ce qui ne la regardait aucunement.

Enfin, elle ajoute que les autres dossiers refusés dont elle parle durant cette conversation ne font pas partie du secteur de la construction. Ils ont été refusés pour des motifs d'affaires et dans le cadre habituel du processus de vérification du Fonds.

Par ailleurs, elle rappelle que pendant toute la période où elle a agi comme présidente-directrice générale des Fonds régionaux, aucun des projets présentés par MM. Jean Lavallée ou Jocelyn Dupuis n'a été accepté.

« J'ai agi en toute intégrité, à cette occasion et pendant toute la durée de mon mandat à la tête des Fonds régionaux. Ma priorité a été, et demeure, le développement économique des régions », a conclu Mme Zakaïb.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?