Comité de nomination d'un juge de la Cour suprême : le père de la Loi sur la clarté, Stéphane Dion, choisira le nouveau juge
jeudi 9 août, 2012
Facebook
Twitter

Montréal – Le Parti Québécois dénonce la composition du comité nommé par le ministre conservateur, Rob Nicholson, pour choisir le nouveau juge de la Cour suprême qui représentera le Québec. L'ex-chef libéral fédéral, Stéphane Dion, y siègera.

« Ce comité est formé d'un mélange d'individus qui ignorent la réalité québécoise et de fédéralistes qui ont combattu les aspirations du Québec toute leur vie. On y retrouve le père de la Loi sur la clarté, Stéphane Dion, Jacques Gourde, dont l'expertise peut être mise en doute, un député de l'Ontario, une députée de la Colombie-Britannique et la centralisatrice Françoise Boivin, ancienne députée du PLC passée au NPD. Si ce comité doit proposer un juge à la Cour suprême, ce n'est pas l'intérêt du Québec qui primera. Ce qui primera, c'est le multiculturalisme canadien, la droite morale et l'affaiblissement du Québec, bref, les valeurs canadiennes », croit Alexandre Cloutier, député et candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Lac-Saint-Jean.

« Cette Cour suprême a récemment invalidé une loi sur les écoles passerelles, qui avait été adoptée à l'unanimité par les députés de l'Assemblée nationale. Le Québec réclame depuis des décennies le pouvoir de désigner, lui-même, les trois juges provenant du Québec. Voilà le Canada d'aujourd'hui : des juges désignés par des trudeauistes, sans l'accord du Québec, s'appuient sur une Constitution que nous n'avons ni négociée ni approuvée pour invalider les lois que nous voulons. Il existe une solution : une Cour suprême québécoise dans un pays nommé Québec », a ajouté Jean-François Lisée, candidat du Parti Québécois dans la circonscription de Rosemont.

« Est-ce que Jean Charest, qui avait demandé à être consulté sur la nomination du juge représentant le Québec, et François Legault sont d'accord avec la composition de ce comité? Est-ce qu'ils acceptent que le Québec soit encore une fois réduit au silence, question de ne pas déplaire au gouvernement conservateur? Les électeurs ont le droit de savoir. Au Parti Québécois, nous sommes clairs : nous rejetons ce comité et exigeons que le gouvernement du Québec ait un droit de veto sur la nomination du juge qui doit représenter le Québec à la Cour suprême », a conclu Alexandre Cloutier.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?