Collaboration médecins-pharmaciens : une étape importante est franchie
lundi 10 décembre, 2012
Facebook
Twitter

Montréal – Le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, a annoncé aujourd'hui qu'une nouvelle étape venait d'être franchie en vue de permettre aux pharmaciens d'exercer de nouvelles activités professionnelles, telles que la prescription et l'interprétation des analyses de laboratoire et la prescription de médicaments lors de conditions mineures.

En effet, le Collège des médecins du Québec (CMQ) et l'Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) ont adopté des règlements découlant du projet de loi 41, un an après l'adoption unanime de la nouvelle Loi sur la pharmacie.

« Les pharmaciens pourront bientôt contribuer encore plus efficacement à la surveillance de la thérapie médicamenteuse des patients et, par le fait même, favoriser un meilleur accès aux soins de santé de première ligne. Les patients profiteront ainsi davantage de l'expertise des pharmaciens » a déclaré le ministre Hébert.

« L'Ordre des pharmaciens et le Collège des médecins n'avaient qu'une seule priorité : faire plus et faire mieux pour les patients. C'est ce que les Québécois attendent de nous et bientôt, ils auront plus d'accès pour des soins et des services en pharmacie. Les pharmaciens assumeront ces nouvelles responsabilités avec compétence et disponibilité », a affirmé la présidente de l'OPQ, Diane Lamarre.

Le ministre salue le travail de collaboration réalisé

« Je tiens à saluer l'excellent travail de collaboration de l'Ordre des pharmaciens et du Collège des médecins dans ce dossier. L'interdisciplinarité est sans contredit une des clés essentielles pour doter le Québec d'une première ligne de soins forte et accessible, et le présent exemple de concertation en est assurément une belle manifestation », a ajouté le ministre Hébert.

« L'adoption des règlements aujourd'hui permet de mettre les bases d'une collaboration interprofessionnelle innovatrice dans le domaine de la santé au Québec, a renchéri le Dr. Bernard. Il reste maintenant à écrire les lignes directrices pour expliquer aux pharmaciens et aux médecins comment appliquer ces nouvelles dispositions réglementaires. De plus, les deux ordres mettront sur pied un comité de vigie conjoint permettant de surveiller l'implantation des règlements et de mieux protéger le public », a poursuivi le docteur Charles Bernard, PDG du CMQ.

Rappel des dispositions de la nouvelle Loi sur la pharmacie

La nouvelle Loi sur la pharmacie adoptée l'an dernier prévoit l'ajout des activités professionnelles suivantes :

  • La prolongation d'une ordonnance d'un médecin afin que ne soit pas interrompu le traitement prescrit;
  • L'ajustement d'une ordonnance d'un médecin en modifiant la forme, la dose, la quantité ou la posologie;
  • La substitution d'un médicament prescrit en cas de rupture d'approvisionnement complète au Québec par un autre médicament d'une même sous-classe thérapeutique;
  • L'administration d'un médicament par voie orale, topique, sous-cutanée, intradermique, intramusculaire ou par inhalation, afin d'en démontrer l'usage approprié;
  • La prescription et l'interprétation des analyses de laboratoires aux fins du suivi de la thérapie médicamenteuse pour les pharmaciens exerçant en établissement de santé;
  • La prescription d'un médicament lorsqu'aucun diagnostic n'est requis notamment à des fins préventives.

En plus de ces activités, il est prévu de permettre aux pharmaciens d'exercer deux autres activités soit la prescription de tests laboratoires pour les pharmaciens communautaires et la prescription de médicaments lorsque le diagnostic et le traitement sont déjà connus.

Les pharmaciens pourront exercer l'ensemble de ces nouvelles activités dès que le processus réglementaire entourant l'adoption des règlements nécessaires à cet exercice aura été complété, soit d'ici l'été 2013.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?