Chemin de fer Rive-Sud - Le silence de Transports Canada est inacceptable
samedi 30 août, 2014
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, d’électrification des transports et de stratégie maritime, Martine Ouellet, et le député de Verchères et porte-parole en matière d'affaires intergouvernementales canadiennes, Stéphane Bergeron, dénoncent le silence de Transports Canada dans le dossier du chemin de fer de la Rive-Sud.

En effet, la semaine dernière, le Parti Québécois, des associations citoyennes et des maires de la région exprimaient leurs inquiétudes quant à l’état déplorable du chemin de fer de la Rive-Sud, considérant que depuis le 19 juillet, plus de 3 millions de litres de pétrole circulent chaque jour sur ces rails. À la suite de pressions des associations citoyennes, Transports Canada a procédé à des inspections et donné l’ordre au CN de limiter la vitesse de tous les trains opérant sur le chemin de fer de la Rive-Sud. Or, nous avons appris cette semaine que l’ordre de limitation de vitesse a été levé.

« J’ai eu l’occasion de discuter avec les gens de Transports Canada. Ils m’ont informée qu’ils avaient fait des inspections sur les rails, mais ils ont refusé de rendre publics les rapports d’inspection. Ils ont également refusé d’organiser des séances d’information pour les citoyens. Transports Canada doit reconsidérer sa position. Il s’agit d’un organisme public; il doit agir en toute transparence et respecter les citoyens », a déclaré Martine Ouellet.

« Des citoyens ont exprimé des inquiétudes légitimes. Transports Canada a le devoir de les informer et de les rassurer. Rappelons que le travail de l’organisme fédéral a été sévèrement critiqué par le rapport du Bureau de la sécurité des transports sur la tragédie de Lac-Mégantic. Les Québécois sont en droit de s’attendre à un travail plus qu’exemplaire de sa part », a conclu Stéphane Bergeron.