Changements à l’aide sociale - « Le véritable remède contre l’exclusion, c’est l’éducation et le développement économique » – Pierre Karl Péladeau
jeudi 12 novembre, 2015
Facebook
Twitter

Québec – « Le gouvernement libéral de Philippe Couillard devrait présenter un véritable plan de développement économique au lieu de faire porter le poids de son incompétence aux personnes les plus vulnérables de notre société », a déclaré le chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau.

Rappelons que le gouvernement libéral entend employer la manière forte pour réduire l’accès à l’aide sociale. « Le gouvernement de Philippe Couillard multiplie les improvisations. Il y a quelques jours, c’était dans l’attribution, sans condition, de 1,3 G$ à Bombardier. Cette semaine, c’est l’inverse : le premier ministre impose ses conditions abusives pour l’attribution de l’aide de dernier recours aux plus démunis. Deux poids, deux mesures. Le premier ministre est en train de fabriquer une crise de toutes pièces à l’aide sociale », a-t-il poursuivi.

À ce sujet, d’ailleurs, le député de Saint-Jean, Dave Turcotte, a déposé une motion, ce matin, qui fut rejetée par les libéraux. Elle se lit comme suit :

« Que l’Assemblée nationale demande au gouvernement de procéder à une commission parlementaire itinérante dans toutes les régions du Québec quant aux suites à donner à la Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, instituée par la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale;

Qu’elle demande au gouvernement d’attendre le dépôt de la prochaine Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale avant d’aller de l’avant avec le projet de loi n° 70, Loi visant à permettre une meilleure adéquation entre la formation et l’emploi ainsi qu’à favoriser l’intégration en emploi. »

Dave Turcotte n’arrive pas davantage à saisir la motivation des libéraux. « Ils travaillent à l’envers du bon sens. Des consultations sur le plan de lutte contre la pauvreté et l’exclusion doivent avoir lieu avant d’aller de l’avant avec des changements à l’aide sociale. Les mesures d’accompagnement vers la réinsertion en emploi donnaient, jusqu’à maintenant, de bons résultats. Depuis quelques années, en effet, on voyait le nombre de prestataires de l’aide sociale diminuer. Par ailleurs, la volonté annoncée par le gouvernement est d’autant plus ironique qu’il effectue, au même moment, des compressions dans les programmes d’aide à la recherche d’emploi. Le ministre Hamad prétend lutter contre la pauvreté mais, dans les faits, il ne fait que contribuer à en créer, de la pauvreté », a dénoncé le député de Saint-Jean.

« Ce gouvernement n’a aucune stratégie économique. En fait, sa stratégie, c’est de couper en éducation et de couper dans les mesures d’employabilité. Il a même sabré des programmes qui visaient spécifiquement à sortir des jeunes de l’aide sociale, comme Alternative jeunesse. Au lieu d’imposer sa vision autoritaire, le premier ministre devrait agir en chef d’État et rechercher le consensus en écoutant les citoyens », a conclu le chef de l’opposition officielle.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?