Changements à l’aide sociale - Le gouvernement libéral ne fait rien pour aider les plus pauvres de notre société
mercredi 28 janvier, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Rimouski et porte-parole de l’opposition officielle en matière de lutte à la pauvreté, de solidarité et d’économie sociale, Harold LeBel, s’inquiète des impacts des nouvelles compressions du gouvernement dans le programme d’aide sociale.

« Encore une fois, le gouvernement libéral attaque de plein fouet les personnes les plus vulnérables de notre société. Il est obsédé par la récupération de sommes d’argent, mais ne mesure pas du tout les impacts qu’auront les coupes qu’il impose », a déclaré Harold LeBel.

« Dans toutes les régions, on constate que les familles, les organismes communautaires et les plus pauvres de notre société ont de la difficulté à vivre avec les nombreuses compressions libérales. La Stratégie nationale de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale est venue à échéance en 2013; maintenant, que propose ce gouvernement en matière de solidarité sociale? Rien, sinon l’austérité libéralo-caquiste et les coupes », a ajouté le député.

Hier, à la lumière des nouvelles statistiques qui indiquent que le nombre de jeunes bénéficiaires de l’aide sociale a augmenté de 14,4 % au cours de la dernière année, le Parti Québécois a demandé au gouvernement d’agir pour stimuler le développement économique et la création d’emplois.

Enfin, le député de Rimouski invite le ministre François Blais à écouter celles et ceux qui formuleront des commentaires sur son projet de règlement. « Le ministre doit faire mieux que ses collègues, qui n’écoutent pas du tout les groupes ni la population. Il doit non seulement les entendre, mais aussi prendre acte de leurs propositions pour trouver les meilleures façons d’aider les plus pauvres et les familles qui peinent à joindre les deux bouts », a-t-il conclu.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?