Carte électorale : le Parti Québécois veut une solution durable et demande l'intervention de Jean Charest
vendredi 20 mai, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Les députés du Parti Québécois des régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie demandent l’intervention du premier ministre du Québec, Jean Charest, afin qu’une solution durable soit adoptée et que les critères délimitant la carte électorale soient revus.

« Le projet de loi 19 ne répond pas du tout aux attentes du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et même de toutes les régions du Québec. Il reporte le problème dans le temps. Or, c’est maintenant qu’il faut le régler, avec une solution durable comme le souhaitait d’ailleurs Jean-Marc Fournier l’an dernier et comme le souhaitent également le Parti Québécois, la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et la Coalition pour le maintien des comtés en région », a déclaré le député de Matane, Pascal Bérubé.

Pour sa part, la députée de Matapédia, Danielle Doyer, souligne que le Parti Québécois a répondu à la demande du gouvernement en présentant une proposition durable et permanente. « Le Parti Québécois a conclu une entente avec la Coalition pour le maintien des comtés en région. L’Action démocratique du Québec était prête à la considérer. Aujourd’hui, Jean Charest doit apposer sa signature au bas de cette entente s’il veut dénouer l’impasse », a suggéré Danielle Doyer.

Benoit Pelletier appuie l’entente entre le Parti Québécois et la Coalition

Le Parti Québécois s’explique mal l’attitude libérale qui a repoussé trop rapidement une solution pourtant appuyée par l’ancien ministre libéral Benoit Pelletier. Cette proposition s’appuie sur le concept des circonscriptions urbaines et rurales. « L’urbanité et la ruralité sont présentes dans toutes les régions du Québec. Ce n’est pas opposer Montréal aux régions. Jean Charest doit prendre le téléphone, contacter Benoit Pelletier pour réaliser que l’attitude de son ministre actuel, Pierre Moreau, nous conduit tout droit dans un cul-de-sac », a indiqué le député de Rimouski, Irvin Pelletier.

« Nous sommes inquiets. Le gouvernement libéral donne l’impression qu’il a baissé les bras et qu’il n’est plus désireux de sauver les régions. La Coalition et la FQM réclament l’intervention du premier ministre. Il est minuit moins une. Jean Charest doit cesser de faire la sourde oreille et réaliser que Pierre Moreau fait partie du problème plutôt que de la solution. Jean Charest est premier ministre de tous les Québécois : il doit faire passer les intérêts de toutes les régions du Québec plutôt que de tenir compte de considérations partisanes », a conclu le député de Kamouraska-Témiscouata, André Simard.