Carole Poirier : « La famille Castillo est un atout pour notre communauté »
dimanche 5 juin, 2011
Facebook
Twitter

Montréal – « La famille Castillo représente ce que la société québécoise attend des nouveaux Québécois. Elle s’est intégrée et est un atout pour notre communauté. L’expulser serait un drame pour toute la famille et une perte énorme pour nous. C’est pourquoi j’ai demandé à la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles du Québec, Mme Kathleen Weil, d’appuyer notre démarche. À ce sujet, j’ai interpellé la ministre qui s’est dite intéressée à rencontrer la famille. Je lui demande donc d’intervenir dans les plus brefs délais », a indiqué la députée du Parti Québécois d’Hochelaga-Maisonneuve, Carole Poirier.

« Le ministre fédéral de l’Immigration, Jason Kenney, a un pouvoir discrétionnaire et peut mettre un terme à l’angoisse de la famille Castillo. L’avis d’expulsion étant pour le 15 juin, le ministre doit faire vite et accepter la demande de la famille », a ajouté Mme Poirier. La famille Castillo est arrivée il y a quatre ans à Montréal. Les membres de la famille ont fait une demande comme réfugiés puisque leur vie était menacée au Mexique. Le traitement de leur demande traîne depuis lors et c’est il y a à peine quelques semaines qu’ils ont appris qu’ils étaient refusés et qu’ils devaient quitter le Canada pour le 15 juin prochain.

« Les trois enfants Castillo fréquentent la Commission scolaire de Montréal et sont appréciés par tous leurs camarades, a précisé Daniel Duranleau, commissaire scolaire d’Hochelaga-Maisonneuve. C’est d’ailleurs l’action de ces camarades qui a permis d’alerter les députés de la situation précaire de la famille Castillo ».

Les représentants de tous les niveaux de gouvernement se sont mobilisés le dimanche 5 juin dernier pour appuyer la demande faite par les membres de la famille Castillo au ministre fédéral de l’Immigration d’être reconnus comme réfugiés et de pouvoir rester au Québec. Les élus d’Hochelaga demandent au ministre de l’Immigration qu’il ait dans ce dossier un peu de compassion et permette à la famille de continuer à contribuer au mieux-être de la communauté montréalaise.