Budget fédéral 2013-2014 - Un recul de 15 ans et un accès plus difficile à la formation pour les PME québécoises : une véritable attaque à notre économie!
vendredi 22 mars, 2013
Facebook
Twitter

Québec – La ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, ministre du Travail et ministre responsable de la Condition féminine, Mme Agnès Maltais, et le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, à la Francophonie canadienne et à la Gouvernance souverainiste, M. Alexandre Cloutier, s'indignent des orientations contenues dans le budget fédéral en matière de formation de la main-d'œuvre.

Depuis l'entente de 1997, le Québec a bâti une approche spécifique avec les partenaires du marché du travail, contribuant ainsi de manière significative à baisser le taux de chômage et le nombre de prestataires de l'aide de dernier recours et c'est ce à quoi les conservateurs s'attaquent aujourd'hui.

« Le gouvernement et les partenaires réunis au sein de la Commission des partenaires du marché du travail ont mis en place des programmes efficaces. La stratégie TOUS POUR L'EMPLOI, rendue publique le 8 février 2013 démontre que non seulement l'approche québécoise fonctionne, mais aussi qu'elle s'améliore constamment. Voilà que les conservateurs, qui ne comprennent pas les réalités québécoises du monde du travail, s'ingèrent de façon inacceptable dans nos champs de compétence et nuisent aux objectifs du Québec », ont déploré les ministres Maltais et Cloutier.

Les deux ministres déplorent cette mesure du budget Flaherty qui n'est aucunement justifiée et qui aura pour effet de nuire au développement de la main-d'œuvre au Québec.

« Le gouvernement travaille depuis longtemps en étroite collaboration avec les entreprises et la Commission des partenaires du marché du travail. Québec se distingue d'ailleurs des autres provinces, notamment par la mise en place d'une structure de partenariat qui donne des résultats qui dépassent toutes les cibles fixées par le fédéral », soutient la ministre Maltais.

« La dernière stratégie québécoise visait, en autres, à améliorer l'accès à la formation pour les PME. Avec cette décision unilatérale, les conservateurs réduisent cet accès, ce qui risque d'affecter directement à moyen et à long terme l'efficacité de notre économie », s'inquiète la ministre Agnès Maltais. « En fait, les mesures de ce budget en matière de formation vont favoriser la grande entreprise, ce qui va à l'encontre des intérêts des partenaires du marché du travail québécois », a ajouté la ministre.

La mesure annoncée dans le budget conservateur est un déni du modèle québécois du savoir-faire et de l'expertise des services publics d'emploi du Québec En privant le Québec de ce budget, le gouvernement fédéral laisse tomber plus de 50 % des chômeurs québécois.

En sabrant 60 % de l'enveloppe budgétaire attribuée à Québec, soit 70 M$, le ministre Flaherty affectera la capacité d'Emploi-Québec à rejoindre les personnes sans emploi et sans assurance-emploi, qui sont justement des groupes sous-représentés sur le marché du travail. Les petites entreprises seront aussi affectées par le retrait des services offerts par Emploi-Québec. Environ 130 organismes scolaires, 500 organismes de développement en employabilité et des carrefours

Jeunesse-emploi devront revoir leur offre de service pour faire face à la diminution de leur financement. Les impacts seront majeurs et c'est inacceptable.

« Plus de 116 000 Québécoises et Québécois non admissibles à l'assurance-emploi ont pu en bénéficier, dont des personnes immigrantes, des femmes et des prestataires des programmes d'assistance sociale. « Nous avons concentré nos efforts sur la formation, une priorité pour le Québec », a précisé la ministre Maltais.

Une attaque du modèle québécois

Le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes et à la Gouvernance souverainiste considère, quant à lui, que ce budget est une attaque envers le modèle québécois.

« La formation des travailleurs, c'est une compétence du Québec et l'ingérence du fédéral dans ce secteur est totalement inacceptable. Avec ces coupures, c'est un retour en arrière de 15 ans, en ce qui a trait à la formation de la main-d'œuvre au Québec. C'est non seulement un affront, mais aussi une démonstration flagrante qu'ils ne comprennent pas le Québec», a indiqué le ministre Cloutier.

« Le gouvernement fédéral ne tient aucunement compte du travail de concertation réalisé par le Québec en matière de formation de la main-d'œuvre. Le budget alloué dans le cadre de l'Entente sur le marché du travail permet de former les personnes éloignées du marché du travail pour les préparer à intégrer un emploi, et notre gouvernement le fait avec succès.», a rappelé le ministre Cloutier.

Détails

« Nous avons un an pour faire entendre raison au gouvernement fédéral On va se battre pour préserver le modèle québécois. Notre gouvernement réclame que l'entièreté des sommes que le budget fédéral consacre aux mesures actives d'emploi nous soit transférée pour que le Québec puisse jouer son rôle en matière de formation de la main-d'oeuvre », a conclu Agnès Maltais avec détermination.

Puisque les objectifs visés par le gouvernement fédéral sont déjà dépassés par le Québec, les ministres dénoncent également la baisse du financement fédéral pour la formation qui en résulte. En 2011-2012, 84 % des sommes provenant de l'Entente ont été engagées pour des mesures et des services d'emploi visant la formation et la préparation au marché du travail.

La Commission, largement impliquée dans la planification des services publics d'emploi, regroupe des représentantes et des représentants des employeurs, du milieu de l'enseignement, des organismes syndicaux et des organismes communautaires.

De concert avec ses partenaires, Québec a d'ailleurs lancé, le 8 février dernier, la stratégie Tous pour l'emploi : une impulsion nouvelle avec les partenaires, une vaste mobilisation qui permettra d'aller encore plus loin pour établir une véritable culture de la formation continue et du développement des compétences.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?