Budget 2020-2021 - La CAQ ne dépose pas un budget vert et gaspille les surplus dans ses obsessions mal planifiées
mardi 10 mars, 2020
Facebook
Twitter

Québec, le 10 mars 2020 – Le député de René-Lévesque, leader parlementaire du Parti Québécois et porte-parole en matière de finances, Martin Ouellet, déplore, à la lecture du budget 2020-2021, que le gouvernement dépense sans compter les surplus budgétaires des Québécois dans ses obsessions qui avaient été mal planifiées à la base.

EN BREF

  • Le gouvernement ne peut pas affirmer que son budget est « vert » : la part du transport collectif réellement budgétée représente seulement la moitié de celle qui l’est pour les routes.
  • Le coût des infrastructures pour les maisons des aînés explose de 495 M$ pour les 2600 places annoncées par la CAQ.
  • Les montants pour les maternelles bondissent encore. Pendant que les coûts de construction demeurent cachés, le budget prévoit que, à lui seul, le déploiement des maternelles 4 ans coûtera 136 M$ de plus que prévu.
  • En même temps, pour la deuxième année consécutive, la CAQ dépensera moins en infrastructures pour déployer de nouveaux CPE.
  • Le gouvernement continue de camoufler ses surplus : pour une cinquième année de suite, il confirme un surplus massif, alors qu’il prévoyait l’équilibre budgétaire.
  • Ce manque de transparence rend difficile l’évaluation de la préparation du gouvernement aux conséquences de l’instabilité des marchés et du COVID-19.

Les promesses mal planifiées de la CAQ continuent de coûter très cher aux Québécois. Ayant hérité de surplus historiques, le gouvernement de François Legault investit tête baissée dans les maternelles 4 ans et dans les maisons des aînés. « Plus on en apprend sur les maisons des aînés de Marguerite Blais, plus ça coûte cher, mentionne Martin Ouellet. Le budget nous confirme que les 2600 places promises coûteront pas moins de 495 M$ supplémentaires! Or, pendant que la CAQ dépense sans compter dans ce projet onéreux, nos aînés attendent toujours que leur situation s’améliore, surtout en CHSLD. » 

La CAQ continue aussi ses cachettes sur le coût des maternelles 4 ans. « Une fois de plus, le gouvernement refuse d’inscrire noir sur blanc le coût de construction des nouvelles classes. En plus de nous cacher de l’information, on apprend aujourd’hui que le simple déploiement de ses maternelles 4 ans coûtera encore 136 M$ de plus. Il commence à être temps que les coûts cessent de bondir », a ajouté le porte-parole.

Pendant que ces coûts augmentent, la CAQ, pour une deuxième année consécutive, réduit les immobilisations pour construire de nouveaux CPE. « Les parents veulent des CPE mais, par pur entêtement, la CAQ met tous ses efforts et tous nos surplus dans le déploiement d’un réseau parallèle depuis deux ans, en négligeant celui qui fonctionne déjà très bien », déplore M. Ouellet.

Le député s’inquiète aussi de l’absence de montants chiffrés pour le troisième lien. « Le gouvernement augmente le Plan québécois des infrastructures – le PQI – de 15 milliards, mais n’est toujours pas capable de dire combien son projet électoraliste de tunnel entre Québec et Lévis coûtera. De plus, le gouvernement prétend que la part du PQI allouée au transport collectif dépasse celle consacrée au réseau routier, mais il se base sur des sommes hypothétiques, non budgétées. La réalité, c’est que la part du transport collectif réellement budgétée reste équivalente à la moitié seulement de celle qui l’est pour les routes. Tant que cette situation perdure, le gouvernement ne peut pas affirmer que son budget est "vert" », a-t-il soutenu.

Actuellement, le gouvernement peine à dépenser toutes les sommes prévues au PQI. « En ajoutant 15 milliards, sans compter le coût toujours caché du troisième lien, la CAQ risque de créer une surchauffe dans les coûts et d’aggraver la pénurie de main-d’œuvre », prévient Martin Ouellet.

Le gouvernement incite nos entreprises et PME à investir dans les nouvelles technologies, mais n’annonce aucune bonification pour le déploiement d’Internet haute vitesse dans les régions. « La CAQ se targue de donner des crédits d’impôt pour la transition numérique en région, alors que dans toute la brique du budget, il n’est aucunement mention du déploiement d’Internet haute vitesse en région, souligne M. Ouellet. Comment une PME en région éloignée peut-elle investir dans les nouvelles technologies si elle ne peut pas s’en servir, n’ayant pas accès à Internet haute vitesse? »

Par ailleurs, pour la sixième année de suite, le gouvernement annonce l’équilibre budgétaire pour l’année financière qui débute. À la fin des cinq dernières, la réalité a plutôt montré des surplus immenses. « La CAQ poursuit avec la méthode libérale : cacher les surplus en début d’année, pour accumuler un magot en fin d’année. Les Québécois ont droit à la vérité : quelle est la réelle marge de manœuvre du gouvernement? Considérant l’instabilité des marchés et le COVID-19, une transparence complète sur l’état de nos finances publiques est nécessaire. Le premier ministre a évoqué la possibilité de mettre le Québec en déficit. Nous devons avoir accès aux vrais chiffres pour évaluer le niveau de préparation de notre nation face aux défis qu’on risque de devoir affronter », a ajouté Martin Ouellet.

Finalement, le porte-parole du Parti Québécois est déçu de l’absence de réelles revendications nationalistes dans le budget. « On s’attend d’un gouvernement qui se prétend nationaliste qu’il utilise le budget pour obtenir des gains face à Ottawa. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Par exemple, nous aurions espéré voir le ministre des Finances demander le rapatriement des budgets en culture, ainsi que le transfert de points d’impôt », a-t-il illustré.

Malgré tout, Martin Ouellet tient à souligner que le budget 2020-2021 inclut des sommes importantes pour les centres d’hébergement pour les femmes victimes de violence. « Véronique Hivon et Méganne Perry Mélançon mènent une bataille depuis plusieurs mois afin que les victimes d’actes de violence soient mieux épaulées et mieux outillées. Ces investissements représentent un bon premier pas pour assurer aux victimes de violence conjugale l’accès aux services qui leur sont nécessaires. Espérons que d’autres annonces viendront bonifier ces sommes », a conclu le député de René-Lévesque.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?