Bombardier - « Les Québécois doivent savoir ce que le gouvernement a exigé en retour de l’investissement de 1,3 milliard fait en leur nom » – Pierre Karl Péladeau
mercredi 25 novembre, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, a de nouveau demandé au premier ministre libéral Philippe Couillard de rendre publics les détails de l’entente conclue entre le gouvernement et Bombardier, et ce, après que nous ayons appris que l’entreprise va délocaliser encore davantage d’activités vers des pays à faible coût de production, comme le Mexique, le Maroc et l’Inde.

« Cette information est plutôt surprenante, compte tenu du fait que le premier ministre affirme avoir protégé les emplois au Québec. Il y a quelques jours seulement, Philippe Couillard reprochait à la Caisse de dépôt d’avoir investi dans Bombardier Transport, dont le siège opérationnel se situe en Allemagne. Il a oublié de mentionner que pour sa part, il a financé Bombardier à hauteur de 1,3 milliard pour créer des emplois au Mexique », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

« Tout cela nous ramène au fait que l’entente entre le gouvernement et Bombardier n’a toujours pas été divulguée. Est-ce que le premier ministre peut nous dire si l’annonce faite hier par Bombardier, qui planifie d’accroître son recours à la main-d’œuvre à faible coût à l’étranger, est conforme à l’entente conclue avec son gouvernement? », a ajouté le chef de l’opposition officielle.

Celui-ci a de nouveau réclamé plus de transparence de la part du premier ministre. « Cette entente de 1,3 milliard, le gouvernement ne l’a manifestement pas négociée avec des exigences minimales. Les Québécois doivent savoir ce que le gouvernement a exigé en retour de l’investissement fait en leur nom », a conclu Pierre Karl Péladeau.