Bilan de la session parlementaire - Un gouvernement libéral hésitant et décevant, une opposition officielle constructive et vigilante
vendredi 13 juin, 2014
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Chicoutimi et chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, a tracé le bilan de la session parlementaire en qualifiant le gouvernement libéral de décevant.

« Le gouvernement est hésitant, insouciant et insensible aux besoins de la population. Il a présenté le budget des promesses brisées, sans vision et sans mesure structurante pour la création d’emplois et le développement de nos régions », a-t-il déclaré.

Le budget des reculs et des promesses brisées

« Après avoir reculé sur à peu près toutes les promesses qu’ils ont faites durant la campagne électorale, les libéraux reculent sur une autre promesse : la création de 250 000 emplois. On l’a constaté; l’effet libéral, c’est la perte de 50 000 emplois permanents en deux mois. Manifestement, le gouvernement confond rigueur et austérité », a poursuivi le chef de l’opposition.

Grâce à l’action des députés du Parti Québécois, le gouvernement a toutefois entendu raison et reculé sur plusieurs de ses actions et de ses politiques. La liste, très longue, comprend notamment :

Soulignons également la réouverture inacceptable de la filière des gaz de schiste, dont les Québécois ne veulent pas. Le gouvernement a même refusé d’accepter la proposition de moratoire que l’opposition lui a faite en commission parlementaire.

Paix sociale : un fragile équilibre mis à mal

Après 18 mois de paix sociale, on apprend aujourd’hui que plus de 100 pompiers de Montréal prennent leur retraite en bloc. De plus, les travailleurs sont en colère à propos du projet de loi sur les régimes de retraite. Le difficile équilibre auquel le précédent gouvernement était arrivé sur les grands dossiers est maintenant brisé.

« Quand nous sommes arrivés au gouvernement, la paix sociale au Québec était rompue. Personne ne peut souhaiter, au Québec, qu'on revive des moments où, justement, les gens sont en situation d'insécurité ou d'instabilité par rapport à cette paix sociale. J’invite le gouvernement à écouter et à aller à la rencontre des gens », a ajouté Stéphane Bédard.

Contrairement à la CAQ, qui est complice du gouvernement et fait preuve de complaisance à son égard, l’équipe du Parti Québécois entend les inquiétudes des familles, des régions, des travailleurs et des plus démunis.

Une opposition officielle constructive et vigilante

« Nous sommes une opposition constructive, vigilante et intraitable sur certains points. On ne laissera pas les institutions être fragilisées. Les événements de cette semaine le démontrent encore une fois. On ne laissera pas les familles du Québec être les victimes des politiques d’austérité que veulent imposer les libéraux. On va faire entendre la voix des régions du Québec et des plus démunis. Les Québécois peuvent compter sur l’équipe solide du Parti Québécois », a conclu Stéphane Bédard.