Bilan de la session parlementaire - Le travail du Parti Québécois corrige les erreurs de la CAQ
vendredi 6 décembre, 2019
Facebook
Twitter

Québec, le 6 décembre 2019 – Cette session aura été « l’automne des erreurs » du gouvernement caquiste, selon le chef parlementaire du Parti Québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, qui a fait le bilan, ce matin, des travaux parlementaires des derniers mois.

EN BREF

  • Cette session a été l’automne des erreurs de la CAQ.
  • Dossier après dossier, les erreurs se sont succédé.
  • La CAQ a souvent dû corriger le tir à la suite de nombreuses annonces bâclées.
  • Et elle devrait faire de même dans plusieurs autres dossiers et projets.

D’abord, le ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration, et ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette, a lancé l’automne en promettant des actions pour le français. « La session se termine aujourd’hui et on attend encore… C’était censé être l’automne de la langue; c’est devenu l’automne des erreurs. Simon Jolin-Barrette a par ailleurs subi un revers majeur en présentant une réforme improvisée du PEQ, le Programme de l’expérience québécoise. Le premier ministre a dû le forcer à reculer! Le gouvernement caquiste a aussi été obligé de corriger le tir quant à son projet de loi sur l’assurance parentale, car il brisait une promesse faite aux parents adoptants. Autant d’erreurs, autant d’interventions du Parti Québécois qui ont contribué à les mettre en lumière », a détaillé Pascal Bérubé.

Le chef parlementaire du Parti Québécois estime qu’une autre grave erreur du gouvernement, c’est l’entêtement dont il fait preuve dans de nombreux dossiers. « Malgré l’explosion stupéfiante des coûts des maternelles 4 ans, le gouvernement continue de s’enfoncer avec ce projet qui répond à une question que personne ne se pose. À plus de 1 M$ par classe, c’est une mauvaise priorité. Les caquistes sont aussi parvenus à créer l’unanimité contre eux avec leur projet de loi sur les tarifs d’électricité; ils s’apprêtent d’ailleurs à nous imposer un bâillon qui va coûter 600 M$ aux consommateurs, sans pour autant qu’on leur rembourse les trop-perçus! », a-t-il ajouté.

Tout compte fait, le travail des députés du Parti Québécois aura été constructif et porteur de résultats pour les citoyens. « La récente mise à jour économique a été marquée par la décision de rendre automatique le versement du crédit d’impôt pour solidarité à des personnes démunies; il s’agissait d’un combat mené par le Parti Québécois depuis plusieurs mois! Et que ce soit à propos des pesticides, du TDAH ou des fuites de données, nous avons aussi amené le gouvernement à tenir des auditions publiques sur des enjeux importants pour les Québécois. Reste maintenant à nous assurer que ces commissions parlementaires débouchent sur des recommandations concrètes, ce à quoi la CAQ semble réfractaire. Il reste donc du travail à faire, et les Québécois peuvent compter sur nous! », a conclu Pascal Bérubé.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?