Bilan de la première année du gouvernement : Rendre le Québec et Saint-Hyacinthe plus forts
jeudi 5 septembre, 2013
Facebook
Twitter

Saint-Hyacinthe – Mme Pauline Marois est devenue la première femme élue première ministre de l'histoire du Québec le 4 septembre 2012. La première année de mandat de son gouvernement est marquée par l’écoute, le courage et la détermination. Après avoir mis de l'ordre, le gouvernement du Québec a de nouveau les moyens d’agir pour que les Québécois retrouvent de la fierté. Les priorités sont claires : l’économie et la création d’emplois, la solidarité et l’aide à ceux qui sont dans le besoin, et l'identité et des mesures pour mieux vivre ensemble. Ainsi, le gouvernement du Parti Québécois s'engage à rendre le Québec plus fort.

Économie

La circonscription de Saint-Hyacinthe, en un an, a bénéficié d’investissement de 22 303 980 $. Parmi les projets majeurs, notons entre autres la revitalisation de la bibliothèque du secteur Sainte-Rosalie et l’installation d’un nouveau système informatique à la médiathèque maskoutaine (564 000 $), annoncés en présence du ministre de la Culture et des Communications, Maka Kotto, l’occupation de nouveaux locaux aux Galeries Saint-Hyacinthe pour le programme de formation continue, Synor du Cégep de Saint-Hyacinthe (2,8 M$), inauguré par le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, Pierre Duchesne et plusieurs enveloppes remises par le ministère des Transports aux municipalités afin d’effectuer des travaux sur le réseaux routiers.

L’Expo de Saint-Hyacinthe a également bénéficié de l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement du Parti Québécois alors qu’un tout nouveau pavillon d’exposition qui abritera aussi le Temple de la renommée en agriculture du Québec sera construit. Pour la première fois cette année, et ce pour une période de trois ans, l’Expo est également reconnue en tant qu’événement touristique majeur au Québec. « Une première en 75 ans! J’ai été vraiment ravi d’annoncer aux organisateurs que cette reconnaissance s’accompagnerait d’une subvention de 110 000 $ par année. Il s’agissait d’un non-sens que cet événement, attirant bon an mal plus ou moins 200 000 personnes, ne soit pas reconnu », déclare Émilien Pelletier.

Le taux de chômage se situait, pour le deuxième trimestre de 2013 à 6,6 % pour la Montérégie. Il était à 7,8 % pour l’ensemble du Québec. La région se rapproche lentement vers le plein emploi.

En un an, le gouvernement de Pauline Marois a respecté un bon nombre de ses promesses électorales en adoptant plusieurs lois en matière d’intégrité, en mettant en place un moratoire sur l’exploitation et l’exploration du gaz de schiste ainsi qu’en mettant fin aux activités de Gentilly 2. Un nouveau projet de charte sur la langue française a été déposé et le gouvernement présentera cet automne un projet de charte des valeurs québécoises. « Des pas de géant ont été faits afin que les citoyens québécois obtiennent la société qu’ils méritent, une société qui leur ressemble et dans laquelle fraude et mensonge n’ont pas leur place », ajoute M. Pelletier.

Solidarité

Le gouvernement a prouvé en un an, qu’il misait sur la solidarité et l’aide à ceux qui en ont le plus besoin afin de rendre le Québec plus fort. La diminution des impôts pour trois millions de Québécois et l’annulation de la hausse libérale de 20 % des tarifs du bloc patrimonial d’électricité bénéficient aux citoyens les plus pauvres de la société.

Partout au Québec, la rentrée scolaire a été marquée par l’arrivée sur les bancs d’école de milliers d’enfants de quatre ans. « Ce nouveau programme, appelé à prendre de l’envergure au cours des prochaines années, permettra à la clientèle à risque de décrochage d’être prise en charge plus tôt et, à long terme, d’améliorer les statistiques en matière de diplomation », dit Émilien Pelletier.

La nouvelle politique agricole présentée par le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, François Gendron est bénéfique pour l’économie de la région. « Mettez le Québec dans votre assiette doit être plus qu’un slogan. Ce doit être simple lorsque le citoyen se retrouve devant les étalages de nos marchands de pouvoir prioriser un produit cultivé et transformé au Québec. Tous bénéficient ainsi des retombées de ces achats ».

L’abolition de la mesure de resserrement de 25 % de l’Assurance stabilisation des revenus agricoles ainsi que le projet de loi sur l’acquisition des terres agricoles aura également des retombées directes pour les agriculteurs de Saint-Hyacinthe.

Un député à l’écoute

Au cours de cette année, Émilien Pelletier a été à l’écoute des besoins des citoyens de sa circonscription. Il a ainsi pu annoncer que le ministère des Transports du Québec s’engage à fournir les fonds nécessaires à la réalisation d’une étude de faisabilité par l’Agence métropolitaine de Transport dans le but d’amener le train de banlieue à Saint-Hyacinthe. « En 2013, ce mode de transport est une véritable nécessité pour les citoyens de Saint-Hyacinthe et des environs. J’espère voir la population utiliser le train de banlieue rapidement à Saint-Hyacinthe », souligne le député.

Plusieurs organismes ont également frappé à la porte du député de Saint-Hyacinthe afin de mettre en place des projets porteurs pour la communauté. Parmi ceux-là, Contact Richelieu-Yamaska a présenté le projet Lit’inérance qui avait pour but d’ouvrir un appartement à offrir aux personnes en situation d’itinérance pour une courte période de temps. C’est à travers les enveloppes discrétionnaires de la ministre déléguée à la Protection de la Jeunesse et aux Services sociaux, Véronique Hivon, de la première ministre du Québec, Pauline Marois et de mon programme de Soutien à l’Action bénévole que le gouvernement a pu remettre près de la moitié de la somme nécessaire au fonctionnement du programme pour une période d’un an.

De la même façon, un groupe d’élèves de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme cherchait du financement afin de réaliser un projet de prévention en santé physique et mentale. « Le projet Joue la bonne carte a finalement remporté la finale du Concours québécois en entrepreneuriat. De nombreux ministres ont répondu positivement à la demande d’aide. Je les remercie et réitère mes félicitations aux élèves qui se sont impliqués », indique Émilien Pelletier.

Fidèle à son habitude, Émilien Pelletier a profité de l’été afin d’aller à la rencontre des citoyens sur le terrain en fréquentant différents événements comme les festivités de la Fête nationale ou des festivals s’étant tenus dans les municipalités de la circonscription. « J’ai eu d’intéressantes discussions avec plusieurs citoyens qui m’ont apporté de nouvelles idées que je suis impatient de partager avec mes collègues du Parti Québécois sur des projets en cours et à venir », a conclu Émilien Pelletier.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?