Bâillon sur le projet de loi 28 - Le gouvernement libéral impose un choc tarifaire aux familles québécoises
lundi 20 avril, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Terrebonne et porte-parole de l’opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, dénonce l’adoption sous bâillon du projet de loi 28, qui fera en sorte que les services de garde coûteront jusqu’à 20 $ par jour, un choc tarifaire de plusieurs milliers de dollars par année pour les familles de la classe moyenne du Québec.

Le député souligne qu’à l’instar du projet de loi 10, également adopté sous bâillon, on ne sait pas comment va s’appliquer la réforme imposée par le projet de loi 28. « Le gouvernement n’a rien expliqué aux Québécois. Visiblement, Philippe Couillard et ses ministres improvisent », a-t-il déclaré.

« Qui plus est, le gouvernement brise une autre promesse électorale, lui qui s’était engagé à limiter l’augmentation des tarifs à l’indexation. Par ailleurs, il n’a jamais expliqué aux parents comment sera calculée sa nouvelle taxe famille. Que se passera-t-il, par exemple, pour les couples reconstitués? L’étude article par article aurait permis de répondre à cette question et à bien d’autres, mais le gouvernement a refusé de la compléter, préférant imposer un bâillon. Ni le ministre des Finances ni la ministre de la Famille n’ont pu, aujourd’hui, répondre à nos questions », a poursuivi Mathieu Traversy.

Le député déplore également qu’au début de l’étude détaillée accélérée, cet après-midi, le gouvernement ait poussé sa mauvaise foi jusqu’à refuser d’aborder en priorité le chapitre VI, qui porte sur les services de garde. « Malheureusement, les familles québécoises n’auront aucune réponse; elles n’obtiendront que l’assurance qu’elles devront payer une nouvelle taxe famille libérale, sans toutefois en connaître le montant ni la façon dont elle sera calculée », a-t-il conclu.