Bâillon sur le projet de loi 10 - Le Parti Québécois constate la volte-face de la CAQ
samedi 7 février, 2015
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taschereau et leader parlementaire de l’opposition officielle, Agnès Maltais, constate la volte-face de la Coalition Avenir Québec (CAQ) à propos du projet de loi 10 du ministre Gaétan Barrette.

« Ayant appuyé le ministre avec enthousiasme depuis le dépôt de son projet de loi, en septembre dernier, les députés de la CAQ se sont finalement rendus aux arguments véhiculés par les groupes rencontrés et par le Parti Québécois, selon lesquels le projet de loi du ministre Barrette ne répond à aucune des préoccupations des Québécois sur le plan de l’efficacité du système de santé », a déclaré la députée.

En effet, ce matin, le porte-parole de la CAQ, François Paradis, a finalement avoué que le projet de loi du gouvernement n’apporte pas de solution pour améliorer la gouvernance du système de santé québécois, et a déclaré que son parti envisageait de voter contre.

« Après avoir réclamé la multiplication des CISSS tout au long de l’étude détaillée du projet de loi 10, la CAQ et son nouveau porte-parole, François Paradis, ont finalement constaté l’incapacité du ministre à démontrer l’utilité des nouvelles structures qu’il propose. Enfin, après avoir appuyé sans condition le programme d’austérité des libéraux qu’il a lui-même inspiré, le chef de la CAQ s’oppose à l’une des mesures contreproductives que le gouvernement a présentées depuis son entrée en poste. Nous souhaitons qu’au moins, cette fois-ci, la CAQ garde le cap et vote contre ce mauvais projet de loi à la conclusion du bâillon », a ajouté Agnès Maltais.