Augmentation des tarifs d’Hydro-Québec - Le premier ministre brise une nouvelle promesse
mardi 10 mars, 2015
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie et de ressources naturelles, Bernard Drainville, dénonce le fait que le gouvernement libéral ait de nouveau brisé une promesse électorale, alors que les tarifs d’Hydro-Québec augmenteront de 2,9 % le 1er avril prochain.

« Ce que les Québécois se demandent, c’est pourquoi les tarifs augmentent, alors qu’Hydro-Québec a fait une année record sur le plan des profits. De plus, cette nouvelle augmentation vient frapper toutes les familles, en particulier celles de la classe moyenne. Le premier ministre avait pourtant promis de limiter à l’indexation l’augmentation des tarifs. Cette promesse brisée s’ajoute à une longue liste. Comment peut-on continuer de faire confiance au premier ministre? Le gouvernement libéral doit cesser de piger dans la poche des travailleurs et des familles », a déclaré Bernard Drainville.

Rappelons que le Parti libéral promettait, en 2012, de dégeler le prix du bloc patrimonial, ce qui aurait mené à une augmentation de 20 % des tarifs d’Hydro-Québec; le gouvernement du Parti Québécois a annulé cette hausse inacceptable.

Tarifs pour les grandes maisons « Par ailleurs, les signaux envoyés par le gouvernement et son ministre de l’Énergie, Pierre Arcand, ont de quoi inquiéter; on évoque la possibilité de mettre en place un tarif pour les grandes maisons. Le ministre, d’ailleurs, ne nous a toujours pas expliqué ce qu’était une grande maison. Clairement, on veut utiliser le prétexte de l’efficacité énergétique pour taxer encore plus les familles du Québec », a ajouté Bernard Drainville.

Soulignons que la hausse annoncée par la Régie de l’énergie résulte d’abord et avant tout de la mauvaise gestion libérale des projets éoliens octroyés sous Jean Charest, dont l’un à un prix faramineux de 11,1 cents/kWh. « En comparaison, le dernier appel d’offres lancé par le gouvernement du Parti Québécois s’est conclu à 6,3 cents/kWh, démontrant ainsi la compétitivité de l’énergie éolienne par rapport aux nouveaux projets hydroélectriques, y compris La Romaine », a conclu le député de Marie-Victorin.