Assurance-emploi - Que fera le premier ministre pour défendre les travailleurs du Québec?
jeudi 24 mars, 2016
Facebook
Twitter

Québec – Le chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, et le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, ont interpellé le premier ministre libéral Philippe Couillard à propos des changements apportés au régime d’assurance-emploi dans le dernier budget fédéral : les travailleurs du Québec qui perdent leur emploi ont été complètement oubliés.

« Le déclin de l’industrie manufacturière au Québec se poursuit dans la complète indifférence du gouvernement fédéral. Le niveau d’emploi manufacturier est à son plus bas depuis 40 ans. Des usines ferment, l’industrie de la forêt est en difficulté, et le gouvernement fédéral ne fait pas sa part. Sur le plan de l’assurance-emploi, les changements apportés privilégient le Canada et négligent le Québec. Malgré tout, le premier ministre reste encore là à ne rien faire pour améliorer le sort des travailleurs, ici, au Québec », a déclaré Pierre Karl Péladeau.

« Pour Ottawa, la disparition de 160 000 emplois manufacturiers et de 20 000 emplois dans le secteur de la forêt au Québec, ça ne compte pas. Est-ce que le premier ministre Couillard peut dire aux travailleurs forestiers qui ont perdu leur emploi au Saguenay–Lac-Saint-Jean, sa région, pourquoi son gouvernement ne dit rien quand ils sont laissés pour compte? Il devrait pourtant exiger le même traitement pour les travailleurs du Québec que celui dont profitent les travailleurs des douze régions favorisées par le gouvernement fédéral », a-t-il ajouté.

Dans le dernier budget fédéral, les prestations d’assurance-emploi sont en effet prolongées jusqu’à 20 semaines pour douze régions du Canada dont l’économie est axée sur les produits de base : Terre-Neuve, Sudbury, Calgary, nord de l’Alberta, sud de l’Alberta, nord de la Colombie-Britannique, Whitehorse, Nunavut, nord de l’Ontario, nord du Manitoba, Saskatoon, nord de la Saskatchewan.

« Les gens, chez nous, se sentent comme des naufragés : après l’échec du Plan Nord, ils doivent encaisser ce nouveau revers. Ils se cherchent des emplois et n’en obtiennent pas. L’an dernier, 1139 personnes ont quitté la Côte-Nord. En quatre ans, c’est le pire exode. Le gouvernement fédéral vient d’augmenter la durée des prestations d’assurance?emploi pour les gens de Sudbury et de Saskatoon, mais a complètement oublié le Québec et ses régions?ressources. Le gouvernement libéral va-t-il défendre la décision fédérale, ou se battre pour nos travailleurs, notamment ceux de la Côte?Nord? », a conclu Martin Ouellet.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?