Annoncée par le gouvernement Marois - L’opposition officielle salue l’implantation de l’usine de FerroAtlántica à Port-Cartier
lundi 16 juin, 2014
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Duplessis, Lorraine Richard, se réjouit de la concrétisation du projet d’usine de silicium métal, un projet de la multinationale FerroAtlántica, à Port-Cartier. Elle rappelle que cette implantation a été rendue possible grâce aux interventions du gouvernement du Parti Québécois.

En effet, lors de sa participation au Forum économique mondial de Davos, en 2013, la première ministre Pauline Marois avait rencontré le président de FerroAtlántica pour discuter de la possibilité de cette implantation. En janvier 2014, le gouvernement du Parti Québécois faisait l’annonce de ce qui se concrétise aujourd’hui.

« Ce projet structurant pour l’économie de notre région et de tout le Québec signifie 345 emplois de qualité, en plus de tous les emplois indirects qui seront créés. La ville de Port-Cartier et la région de la Côte-Nord représentent un milieu d’affaires intéressant, en plus d’être stratégiquement situées pour le transport et la logistique d’une usine de cette envergure », a déclaré Lorraine Richard.

Le projet de FerroAtlántica représente des investissements de 382 millions de dollars et une production, à terme, de 100 000 tonnes de silicium par année.

Lorraine Richard avait d’ailleurs ardemment défendu la position stratégique de Port-Cartier lors d’une rencontre entre les gens de FerroAtlántica et les décideurs de la ville en mars dernier. « Lors de ces échanges, j’ai pu constater le dynamisme et la solide organisation des gens du milieu. Ils ont réussi et je les félicite pour tout le travail accompli », a conclu la députée.