Annonce d'un nouveau pont Champlain : pourquoi le gouvernement fédéral choisit-il de faire cavalier seul?
mercredi 5 octobre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – Le député de Gouin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Nicolas Girard, déplore que le gouvernement fédéral ait choisi de faire cavalier seul dans le projet de construction d’un nouveau pont Champlain. «L’absence du gouvernement du Québec est inquiétante pour la suite des choses puisqu’un tel projet nécessite une concertation de tous les intervenants de la métropole et entraînera d’importants coûts pour les Québécois », a déclaré le député.

« Depuis cinq ans, les études nous démontrent l’urgence de construire un nouveau pont pour assurer la sécurité de tous les usagers ainsi que la fluidité du transport des marchandises, a mentionné Nicolas Girard, en rappelant le lien vital pour l’économie du Québec que constitue le pont Champlain. Pourquoi avoir attendu si longtemps? », se questionne-t-il.

« Il n’y a ni échéancier ni financement précis et surtout il n’y a aucune référence au transport collectif qui doit être partie intégrante d’un nouveau pont. Tous les intervenants de la métropole ainsi que le gouvernement du Québec sont d’avis qu’un système léger sur rail (SLR) doit faire partie du projet. En travaillant seul, le gouvernement fédéral fait fi de la volonté et des besoins de la population de la grande région métropolitaine », a ajouté le porte-parole.

Péage : une décision prématurée

Par ailleurs, à l’égard de l’idée qu’un péage soit institué, le député de Gouin a affirmé que « tant que l’offre de transport collectif ne sera pas plus grande, plus efficace et plus rapide, il sera prématuré d’imposer aux automobilistes un tel péage».

« Le choix du gouvernement fédéral de travailler en silo est inquiétant pour la suite des choses. Déjà, les automobilistes ont subi les désagréments du manque de planification et de concertation entre Québec et Ottawa, il ne faudrait pas que l’histoire se répète alors que les travaux de l’échangeur Turcot débuteront l’an prochain et ceux du nouveau pont dans les années suivantes », a conclu Nicolas Girard, en prenant l’engagement de continuer à mettre la pression nécessaire pour que l’annonce d’aujourd’hui se concrétise réellement et le plus rapidement possible.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?