Amélioration de l'offre de formation technique - Le ministre François Gendron annonce la permanence du programme Techniques d'intervention en délinquance au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue
jeudi 27 juin, 2013
Facebook
Twitter

Amos/- Le vice-premier ministre, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue et député d'Abitibi-Ouest, M. François Gendron, a annoncé aujourd'hui, au nom du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, M. Pierre Duchesne, l'implantation de façon permanente du programme Techniques d'intervention en délinquance au campus d'Amos du Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue.

Rappelons que depuis 2009, le Cégep pouvait offrir ce programme d'études sur une base provisoire. D'ailleurs, le nombre d'inscriptions durant cette période témoigne du besoin de formation dans la région. « Il s'agit d'une excellente nouvelle pour la région de l'Abitibi-Témiscamingue, mais aussi pour tous les futurs diplômés dans ce domaine, car la demande de personnes avec ce type de qualification est favorable et récurrente. Je suis donc très heureux de voir se concrétiser la permanence de ce programme dans notre région », a souligné le ministre Gendron.

Cadre de gestion de l'offre de formation professionnelle et technique 2011-2012

L'autorisation permanente a été accordée au Cégep de l'Abitibi-Témiscamingue le 28 mai 2013. L'établissement d'enseignement dispose déjà des installations et de l'équipement nécessaires pour offrir cette formation. Le programme pourra accueillir une cohorte annuelle de 25 étudiantes et étudiants dès l'année scolaire 2013-2014 en raison de besoins de main-d'œuvre régionaux récurrents et du bon potentiel de recrutement du Cégep. Dans le cadre de son autorisation provisoire, le Cégep accueillait déjà en moyenne 25 débutants par année pour ce programme d'études. Mentionnons qu'un des employeurs potentiels des diplômés est l'établissement de détention d'Amos qui engage chaque année de nouveaux agents de services correctionnels.

« L'autorisation d'offrir ce programme sur une base permanente vise à répondre aux besoins de main-d'œuvre qualifiée dans ce domaine en Abitibi-Témiscamingue. L'apport des cégeps à la vitalité des régions est indéniable. Dans chacune d'elles, les cégeps représentent des pôles importants de développement économique, social et culturel. C'est pour cette raison que nous tiendrons compte de la réalité des régions dans le cadre des travaux du chantier sur l'offre de formation collégiale qui découle du Sommet sur l'enseignement supérieur », a fait savoir le ministre Duchesne.

Le Québec compte désormais six établissements d'enseignement offrant, sur une base permanente, la formation en Techniques d'intervention en délinquance, alors qu'un autre cégep l'offre de manière provisoire. Selon Emploi-Québec, les perspectives d'emploi sont favorables, les diplômés de ce programme d'études étant très demandés. À l'échelle provinciale, 75 % des finissants du programme se trouvent un emploi moins d'un an après avoir terminé leur formation.

« Au cours des quatre dernières années, nous avons fait la démonstration de la pertinence d'offrir ce programme. Cette confirmation, qui touche les domaines communautaires et sociaux, permettra au Cégep de mieux répondre aux nombreux besoins dans la région. De plus, cette formation, soutenue au départ par le collège Maisonneuve, s'inscrit très bien en relation avec l'offre de programmes d'études universitaires de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue », a affirmé le directeur général du Cégep, M. Daniel Marcotte. À pareille date l'an dernier, une première cohorte de dix étudiants avait obtenu leur diplôme et une deuxième cohorte de onze étudiants s'apprêtait à le recevoir. « L'existence d'une telle formation a un immense impact sur un campus comme le nôtre. En effet, ce programme regroupe présentement près d'une soixantaine d'étudiants sur un total de 262 à notre établissement. On parle donc de plus de 20 % de la population collégiale de notre campus », a mentionné la directrice du campus d'Amos, Mme Dany Charron.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?