Alexis Deschênes représentera le Parti Québécois dans la circonscription de Trois-Rivières
mercredi 5 mars, 2014
Facebook
Twitter

Trois-Rivières – La première ministre et chef du Parti Québécois, Pauline Marois, est heureuse d'annoncer la candidature d'Alexis Deschênes dans la circonscription de Trois-Rivières. « Alexis est un homme de cœur et de conviction. Il s'agit d'une candidature exceptionnelle pour les gens de Trois-Rivières, qui sauront reconnaître en lui des qualités indéniables d'intégrité et de dévouement. Je leur demande d'appuyer Alexis pour qu'il les représente à l'Assemblée nationale », a déclaré Pauline Marois.

Père de trois enfants, Alexis Deschênes est un ancien journaliste et correspondant à l'Assemblée nationale. Il est membre du Barreau depuis 2013 et occupe le poste d'avocat-plaideur à la Direction du contentieux du ministère de la Justice du Québec.

« J'ai toujours senti que mon cœur était ancré dans le sol des régions du Québec. Je veux faire de la politique pour être au service des citoyens. Je me ferai un devoir d'être très présent sur le terrain pour rencontrer les gens et entendre leurs préoccupations. Je m'engage pour le développement social et économique des régions, particulièrement celle de Trois-Rivières », a affirmé Alexis Deschênes.

« Après avoir pris des décisions courageuses en Mauricie, le gouvernement s'est engagé à rendre la région plus prospère. Nous avons livré la marchandise : le taux de chômage a diminué et des investissements de plus de 500 millions ont été concrétisés, ce qui a permis de préserver ou de créer plus de 1700 emplois. Et ce n'est qu'un début. Nous sommes déterminés à favoriser la prospérité de toute la région », a ajouté Pauline Marois.

« Par le biais du Fonds de diversification économique mis en place pour la Mauricie et le Centre-du-Québec, nous travaillons avec les intervenants locaux afin d'attirer des investissements et de soutenir les entreprises dans leur développement. Nous avons un plan et l'équipe pour réussir. Aujourd'hui, il est temps de nous donner les moyens d'aller plus loin encore », a conclu M. Deschênes.