Ajustement ministériel - Philippe Couillard devra faire mieux
lundi 16 janvier, 2017
Facebook
Twitter

Québec, le 16 janvier 2017 – Le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, le porte-parole du Parti Québécois en matière d’agriculture, André Villeneuve, la porte?parole pour le Conseil du trésor, Nicole Léger, et la porte-parole pour la région de la Capitale?Nationale, Agnès Maltais, sont insatisfaits des modifications apportées au Conseil des ministres ce matin.

« Combien y a-t-il eu de remaniements depuis l’arrivée de ce gouvernement libéral? Six. Chaque fois, le premier ministre tente d’effacer ses erreurs et de repartir à neuf. Il souhaite que l’année qui s’amorce soit moins désastreuse que celle qui vient de se terminer. Pourtant, les Québécoises et les Québécois ne sont pas dupes. Ce gouvernement est usé. C’est au Parti Québécois que se trouve le renouveau, nous l’avons clairement démontré cette fin de semaine lors du conseil national », a déclaré d’emblée Jean?François Lisée.

Les élus du Parti Québécois sont en effet d’avis que de nombreux autres changements auraient été nécessaires. « Pensons à Gaétan Barrette, dont les décisions et le style sont dénoncés de toutes parts, et à la crise sans précédent qu’a créée la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée. Aux yeux de Philippe Couillard, ces gens-là méritaient de demeurer en poste? », s’est ensuite questionné le chef de l’opposition officielle.

« Un autre exemple : dans le dossier des taxes foncières agricoles, comme dans plusieurs autres, Pierre Paradis a perdu la confiance du milieu agricole. Le premier ministre aurait dû profiter de cet ajustement ministériel pour retirer à Pierre Paradis ses fonctions de ministre de l’Agriculture. Les agriculteurs, avec le soutien du Parti Québécois, le demandent depuis trop longtemps », a illustré André Villeneuve.

« Par ailleurs, des leaders politiques et économiques ont déclaré que le ministre François Blais ne faisait pas le travail dans la région de la Capitale-Nationale et, pourtant, le premier ministre a décidé de le maintenir en poste. C’est une gifle aux députés libéraux de la région; Philippe Couillard considère qu’ils n’ont ni les qualités ni l’expérience pour défendre les intérêts de la Capitale-Nationale », a de son côté réagi Agnès Maltais.

« Le seul changement fait par Philippe Couillard, c’est de donner le Conseil du trésor à Pierre Moreau, dont nous saluons le retour. Carlos Leitão, qui consacrait beaucoup plus de temps à son rôle de ministre des Finances, n’a jamais pris le temps de négocier avec les juristes et notaires de l’État. Sa gestion du dossier fut lamentable. Le fait qu’il quitte, c’est en somme un soulagement. Il faut que le nouveau président prenne le temps de négocier et mette rapidement fin à ce conflit qui a assez duré », a pour sa part exigé Nicole Léger.

« Enfin, nous notons, une fois de plus, le refus du premier ministre à faire confiance à l’ex-policier devenu député Robert Poëti, qui a été démis de son poste aux Transports pour avoir été un peu trop curieux à propos des malversations qui y avaient cours », ont conclu les députés de l’opposition officielle.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?