Aide alimentaire et à la réussite scolaire - Les « coupes Bolduc » font mal
lundi 15 septembre, 2014
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Pointe-aux-Trembles et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’éducation primaire et secondaire et de persévérance scolaire, Nicole Léger, demande au ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Yves Bolduc, de cesser de jouer à l’autruche et d’avouer que les coupes massives décidées par le gouvernement libéral touchent directement les élèves les plus vulnérables.

Aujourd’hui, on apprend dans un article de La Presse que des écoles s’apprêtent à sabrer l’aide alimentaire et le programme « Agir autrement », destinés à favoriser la réussite scolaire. « Ce sont des programmes qui sont en place pour aider directement les élèves provenant de milieu modeste. Les coupes libérales touchent précisément les élèves qui en ont le plus besoin! », a déclaré la députée du Parti Québécois.

« Depuis plusieurs semaines, le ministre Yves Bolduc refuse de reconnaître qu’il est le seul responsable des compressions faites dans les écoles du Québec. Ce petit jeu doit cesser. C’est son cabinet qui a remis aux commissions scolaires une liste comprenant 32 suggestions de coupes possibles dans les services aux élèves, dont le programme « Agir autrement ». C'est le ministre qui a coupé l'argent, c'est le ministre qui a suggéré où le faire, c'est le ministre qui sabre l'aide aux plus vulnérables; ce sont indéniablement les coupes Bolduc », a poursuivi Nicole Léger.

La députée rappelle que ces coupes touchant les élèves les moins favorisés surviennent alors que le ministre Yves Bolduc refuse toujours de rembourser totalement sa prime de médecin de 215 000 $. « Cela démontre une fois de plus qu’il ne devrait plus être ministre. Il doit rembourser sa prime et démissionner », a conclu la députée de Pointe-aux-Trembles.