Agrandissement de L'Hôtel-Dieu de Québec : l'idéologie libérale nous a fait perdre trois ans et a fait doubler les coûts
jeudi 21 avril, 2011
Facebook
Twitter

Québec – « On doit se réjouir que le projet d’agrandissement de L’Hôtel-Dieu de Québec fasse un pas de plus vers sa réalisation. Du même souffle, il est aberrant de constater que la formule des PPP nous a fait perdre trois ans et nous a coûté 450 millions de dollars de plus. En matière de gestion des finances publiques, on aurait pu faire mieux. L’idéologie du Parti libéral du Québec coûte cher aux Québécois ».

C’est en ces mots que la députée de Taschereau et porte_parole de l’opposition officielle en matière de santé, Agnès Maltais, a réagi à l’annonce du mode de construction du pavillon de L'Hôtel-Dieu de Québec du Centre hospitalier universitaire de Québec (CHUQ).

Un coût qui n’a cessé d’augmenter

La députée de Taschereau rappelle qu’en février 2007 le premier ministre Jean Charest avait lui_même indiqué que ce projet d’agrandissement ne coûterait pas plus de 400 millions de dollars et que les travaux débuteraient en 2008. Depuis cette annonce, les coûts sont passés à 535 millions de dollars, ensuite à 635 millions de dollars et maintenant à 850 millions de dollars. Le comble, c’est que ce n’est pas fini », a souligné Agnès Maltais.

Des délais qui s’étirent

« Le fait que le ministère de la Santé et des Services sociaux ait demandé à Infrastructure Québec de refaire les analyses réalisées deux ans plus tôt par son ancêtre, l’Agence des PPP, démontre bien que le mode PPP était totalement inadéquat pour l’agrandissement de L’Hôtel-Dieu. On a tourné en rond pendant trois ans », a-t-elle ajouté.