Accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada : le Parti Québécois veut entendre Pierre Marc Johnson en commission parlementaire
mercredi 5 octobre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – L’opposition officielle à l’Assemblée nationale demande à ce que le négociateur en chef du Québec pour la signature d’un accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, Pierre Marc Johnson, rencontre les parlementaires très bientôt afin de faire le point sur l’état des négociations.

« Le flou actuel entourant les négociations inquiète beaucoup d’intervenants québécois. L’heure est venue de faire le point avec les parlementaires afin de dissiper les craintes qui s’intensifient », a déclaré le député de Rousseau et porte-parole en matière de finances et de développement économique, Nicolas Marceau.

Il rappelle que les négociations couvrent un large éventail d’activités économiques. L’accès aux marchés publics des provinces et des municipalités inquiète beaucoup, tout comme la protection des brevets aux sociétés pharmaceutiques, le système de gestion de l’offre dans le domaine agricole, les programmes de subventions dans le domaine culturel.

« Est-ce que la privatisation des services d’approvisionnement des eaux des municipalités, secteur où les investisseurs privés européens sont très actifs, est sur la table? Est-ce que le gouvernement du Québec peut donner l’assurance à nos agriculteurs que notre façon de faire, qui a fait ses preuves, n’est pas remise en cause? Le Québec devra-t-il ouvrir ses programmes d’aide à l’édition aux sociétés européennes? Voilà quelques exemples de questions qu’on se pose et pour lesquelles il faudra obtenir des réponses rapidement », a soutenu M. Marceau.

Une reddition de comptes incomplète et insatisfaisante en octobre 2010

Le député de Rousseau rappelle qu’en octobre 2010, M. Johnson s’était présenté en commission parlementaire, mais que cette rencontre n’avait pas été satisfaisante parce que le gouvernement libéral avait refusé le dépôt des documents pertinents.

« Il y a une opportunité pour le Québec d’intensifier ses liens économiques avec l’Europe, mais il faut le faire dans le respect de nos valeurs et des consensus québécois. Il faut que le gouvernement libéral change ses pratiques, qu’il cesse de négocier derrière des portes closes, qu’il informe la population sur les enjeux des négociations et qu’il soumette le texte de l’accord aux parlementaires au fur et à mesure de son évolution. Il faut donc faire preuve de la plus grande transparence et cela doit commencer par une reddition de comptes de M. Johnson devant les députés avec les documents pertinents, a souligné le député de Rousseau. Ne nous berçons pas d’illusions non plus; M. Johnson a une influence limitée au sein de la délégation canadienne, un négociateur parmi dix », a-t-il conclu.

Le Parti Québécois appuiera la motion présentée par le député indépendant de Nicolet-Yamaska, Jean-Martin Aussant, qui sera débattue aujourd’hui à l’Assemblée nationale.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?