Abolition des pensions pour les députés démissionnaires : « Francois Legault doit se prononcer » - Nicolas Girard
jeudi 2 août, 2012
Facebook
Twitter

Montréal – Le député et candidat du Parti Québécois de Gouin, Nicolas Girard, s'interroge sur la position de la Coalition Avenir Québec (CAQ) en matière d'éthique parlementaire. « Nous sommes heureux de constater que la CAQ adhère à certaines propositions du Parti Québécois telles que le scrutin à date fixe, la création du poste de directeur parlementaire du budget à l'Assemblée nationale et la diminution du financement aux partis politiques à 100 dollars. Cependant, il est étrange de constater que la CAQ est silencieuse sur notre position concernant l'annulation de la pension des députés en cas de démission en cours de mandat. Ce silence signifie-t-il que la CAQ souhaite le maintien des pensions aux démissionnaires, comme c'est le cas des libéraux partisans du statu quo dans ce dossier? », s'est demandé Nicolas Girard.

« Le Parti Québécois est d'avis qu'il est de la responsabilité des citoyens de participer à la démocratie, notamment en votant massivement, mais en contrepartie, les élus devraient avoir l'obligation morale de compléter leur mandat. Dans le cas contraire, ils ne devraient pas avoir droit aux mêmes avantages que celles et ceux qui l'ont fait », croit le député de Gouin.

« Le silence de la CAQ donne l'impression que ce parti ne se préoccupe pas de l'éthique de travail des députés, mais seulement des questions liées au financement. Pour le Parti Québécois, le nettoyage de notre démocratie doit se faire dans tous ses aspects. François Legault doit rectifier cette situation et prendre position, qu'il soit pour ou contre notre proposition », a conclu Nicolas Girard.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?