6,5 M$ pour l'implantation d'une nouvelle clinique d'ophtalmologie au CSSS des Sommets
vendredi 21 février, 2014
Facebook
Twitter

Sainte-Agathe-des-Monts – Le ministre de la Santé et des Services sociaux et ministre responsable des Aînés, le docteur Réjean Hébert, le député de Labelle et responsable gouvernemental de la région des Laurentides, monsieur Sylvain Pagé, et le député de Bertrand et vice-président de l'Assemblée nationale, monsieur Claude Cousineau, annoncent l'implantation d'une nouvelle clinique d'ophtalmologie à proximité de l'Hôpital Laurentien du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) des Sommets, un investissement de 6,5 M$. Ce montant fait partie d'une enveloppe de près de 9,7 M$ octroyée à l'établissement pour développer l'offre de soins et de service dans la région.

« Nous avons pris l'engagement d'améliorer l'accessibilité des soins et des services et cette annonce s'inscrit précisément dans cet objectif. Considérant que la région des Laurentides se distingue par une forte croissance démographique, particulièrement chez les personnes âgées, et que cette clientèle a d'importants besoins ophtalmologiques, il est tout indiqué d'implanter un tel service public ici, au CSSS des Sommets », a déclaré le ministre Hébert.

En effet, en l'absence de service public dans le secteur, les gens ayant des besoins ophtalmologiques, tels qu'examen de base, chirurgie de la cataracte et services en matière de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), étaient dirigés soit vers le CSSS de Saint-Jérôme ou vers le privé.

« Je me réjouis grandement de cette initiative de notre gouvernement. Cette nouvelle clinique d'ophtalmologie permettra à de nombreuses personnes de profiter de soins et de services de grande qualité, et ce, à proximité de leur lieu de résidence », a pour sa part fait savoir monsieur Pagé.

Monsieur Claude Cousineau a ajouté : « Il s'agit d'un avantage considérable pour les gens du secteur, et tout particulièrement pour les personnes plus âgées, pour qui les longs déplacements peuvent parfois être éprouvants. »

Évaluée à 6 542 000 $, l'implantation de cette nouvelle clinique d'ophtalmologie bénéficiera d'un appui financier du Ministère d'une hauteur de 6 348 000 $, dont une partie (4 606 000 $) servira à la construction d'un nouvel édifice de deux étages sur le terrain du CSSS des Sommets, et une autre (1 742 000 $) à l'achat d'équipement. L'Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides s'acquittera du solde de ce projet (194 000 $).

Investissements de 3,2 M$

Le ministre Hébert a également profité de son passage au CSSS des Sommets pour annoncer des investissements totalisant 3 239 000 $, qui visent à réaliser divers travaux d'immobilisation et l'acquisition d'équipement dans le but de renforcer l'offre de service dans la région et d'améliorer l'accès à des services de proximité.

Ces investissements permettront le réaménagement d'une partie du bloc opératoire de l'Hôpital Laurentien (2 265 000 $) afin d'y accueillir, à la place des activités endoscopiques, les activités d'ophtalmologie et de gynécologie. Ils appuieront aussi l'aménagement d'une deuxième salle de réveil et d'une salle de repos (379 000 $), ce qui permettra notamment d'utiliser les deux salles d'opération simultanément plutôt qu'en alternance.

Parmi les autres projets financés, notons : l'aménagement d'une deuxième salle de lecture et d'une salle d'échographie supplémentaire dans une unité temporaire adjacente à l'imagerie médicale (350 000 $); le déménagement de certains services ambulatoires (195 000 $), tels que médecine interne, pédiatrie et gynécologie, qui seront réaménagés dans d'autres locaux de l'Hôpital Laurentien, au CLCS de Mont-Tremblant ou au CLSC Sainte-Agathe-des-Monts; ainsi que l'ajout d'équipement lié à l'interruption volontaire de grossesse (50 000 $), afin de permettre aux femmes de la région qui le souhaitent de bénéficier de ce service plus près de chez elles, au sein du réseau public de santé.

Pour tous ces projets, le Ministère financera les coûts d'équipement, qui s'élèvent à 1 940 000 $. Les travaux immobiliers seront quant à eux assumés par l'Agence de la santé et des services sociaux des Laurentides, à même les enveloppes régionales d'immobilisations.

« Nous poursuivons nos efforts pour renforcer l'offre de service dans les Laurentides, tant sur le plan des services proprement dits que des infrastructures, afin de répondre au souhait de la population d'avoir accès à des soins et services de qualité le plus près possible de chez elle. Les établissements de la région ont su développer, au cours des dernières années, une solide expertise dans plusieurs soins spécialisés. Il importe de mettre cette expertise à profit, d'autant plus qu'elle évitera aux personnes dont l'état de santé est fragilisé d'avoir à se déplacer sur de grandes distances », a conclu le ministre Hébert.

Pour la région des Laurentides, ces annonces s'inscrivent dans une enveloppe globale de 23 M$ pour bonifier l'offre de soins et de service de proximité. Cela s'ajoute à l'effort de notre gouvernement pour réduire les écarts entre les régions dans l'allocation des budgets de la santé et des services sociaux. Pour les Laurentides, cela se traduit en une diminution de 31 % dans la dernière année.