57e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies : la lutte contre les violences faites aux femmes doit être une préoccupation internationale
vendredi 8 mars, 2013
Facebook
Twitter

Québec – La ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, ministre du Travail etministre responsable de la Condition féminine, Mme Agnès Maltais, a témoigné de l'expertise québécoise en matière de lutte contre les violences faites aux femmes lors des activités de la 57e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies. La ministre a profité de l'occasion pour multiplier les rencontres de haut niveau et faire valoir toute l'importance que cette cause doit avoir sur la scène internationale.

Lors de la Concertation francophone de haut niveau sur les violences faites aux femmes et aux filles, la ministre Maltais a tenu un vibrant discours au nom du Québec et a démontré sa ferme volonté de défendre les droits des femmes dans le cadre de l'adoption du Plan d'action francophone sur les violences faites aux femmes et aux filles de l'Organisation internationale de la Francophonie. Elle a présenté les mécanismes formels développés au Québec afin d'assurer une mise en œuvre efficace des actions gouvernementales pour contrer les violences faites aux femmes.

« La lutte pour contrer les violences faites aux femmes doit se faire à tous les niveaux. J'ai la conviction que le leadership du gouvernement québécois en cette matière entraînera d'autres gouvernements, notamment ceux de la francophonie, à faire de cette lutte une priorité. Il est de la responsabilité des parlementaires du monde entier de façonner un monde où les mots respect, égalité et droits humains résonnent façon femme », a mentionné Mme Maltais.

Rencontres de haut niveau

En marge des travaux de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies, Mme Maltais a tenu des entretiens bilatéraux avec plusieurs de ses homologues sur les questions de la violence. Elle a rencontré Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre française des Droits des femmes, Mme Yanick Mézile, ministre haïtienne de la Condition féminine et aux Droits des femmes, Mme Mariama Sarr, ministre sénégalaise de la Femme, de l'Enfant et de l'Entreprenariat féminin, M. Benno Bättig, secrétaire général du Département fédéral des Affaires étrangères et chef de la délégation suisse, et Mme Marie-Claude Blais, procureure générale, ministre de la Justice et de la Consommation et ministre responsable des Questions féminines du Nouveau-Brunswick.

Mme Maltais a également échangé avec l'honorable Rona Ambrose, ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre de la Condition féminine du Canada. Elles se sont entendues sur la nécessité de prévoir des actions précises pour contrer les violences faites aux femmes, notamment envers les femmes autochtones et celles issues de l'immigration. De plus, elles ont convenu de l'importance d'impliquer les hommes et les garçons dans la prévention de toutes les formes de violence et ainsi d'y mettre fin de façon durable. La ministre fédérale en a profité pour souligner les travaux remarquables du Québec en ces matières.

La ministre Maltais en a profité pour tenir une rencontre avec les représentantes de deux organismes non gouvernementaux du Québec, soit la Concertation des luttes contre l'exploitation sexuelle et le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale.

La ministre a également participé à l'événement de l'Union interparlementaire sur les stratégies parlementaires pour contrer les violences faites aux femmes et aux filles.

Commission de la condition de la femme des Nations Unies

Rappelons que la 57e session de la Commission se déroule du 4 au 15 mars 2013, sur le thème de l'élimination et de la prévention de toutes les formes de violence à l'égard des femmes et des filles. Des représentantes et représentants des États membres, des entités des Nations Unies et des organisations non gouvernementales de toutes les régions du monde participent à la session.