235 000 Québécois auraient pu avoir un médecin de famille si...
mardi 8 novembre, 2011
Facebook
Twitter

Québec – La députée de Taschereau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, Agnès Maltais, a révélé ce matin à l’Assemblée nationale que 235 000 Québécois pourraient aujourd’hui avoir accès à un médecin de famille si le gouvernement libéral avait agi afin d’éviter que les médecins se désengagent du système public de santé.

« En 2004, il y avait 79 médecins qui étaient désengagés du régime public de santé. Aujourd’hui, il y en a 251. De ce nombre, 157 sont des médecins de famille. Si le ministre de la Santé avait agi pour éviter que ces médecins de famille quittent vers le privé, c’est 235 000 Québécois de plus qui auraient accès gratuitement à un médecin de famille », a déclaré Agnès Maltais lors de la période de questions.

Le Parti Québécois est préoccupé par les techniques déployées par les cliniques privées de santé afin d’attirer des clients. « On suggère, par le moyen d’une publicité, qu’on peut offrir à un être cher un médecin comme cadeau de Noël. Les Québécois n’ont pas à attendre le Père Noël pour avoir accès à un médecin! Si nous en sommes rendus là, c’est parce que le gouvernement ne fait rien pour ramener les médecins dans le système de santé public ou pour empêcher qu’ils grossissent les rangs du privé. C’est non seulement inquiétant, c’est inacceptable », a-t-elle ajouté.

Des enquêtes qui n’aboutissent pas

De plus, la députée de Taschereau a souligné que plusieurs enquêtes menées par la Régie de l’assurance maladie du Québec tardent à aboutir et impliquent des cliniques privées qui facturent à gros prix l’accès à un médecin. « Depuis 18 mois, on attend avec impatience le résultat de trois enquêtes impliquant notamment la clinique Plexo de Montréal, qui a pour actionnaire le cofondateur de la CAQ et ami de François Legault, Charles Sirois. Il y a aussi le cas de la clinique Medisys 123 et celui de la clinique Physimed. Bref, en ne clarifiant pas ce qui est légal et illégal, quels intérêts le ministre Yves Bolduc protège-t-il? », a conclu Agnès Maltais.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?