La vérité sur les transferts fédéraux

Permanence nationale

Équipe de services aux membres du Parti Québécois.

mardi 21 août, 2012
Partagez
Partagez
Partagez

Jean Charest dit souvent que les transferts fédéraux ont augmenté au cours des dernières années.

Mais Jean Charest ne dit pas qu'ils ont augmenté à un rythme inférieur au reste du Canada. Et ce n'est pas seulement le Parti Québécois qui le dit mais également Monique Jérôme-Forget. À la page G.23 du budget 2009-2010 du gouvernement du Québec, l'ex-ministre des Finances indiquait qu'au cours de la décennie précédente, les transferts fédéraux ont augmenté de 80 % au Québec alors qu'en moyenne, les transferts ont augmenté de 98 % dans l'ensemble des provinces. C'est 18% de plus! La Colombie-Britannique a vu ses transferts augmenter de 115 %, l’Alberta de 139 % et l’Ontario de 203 %.

Jean Charest ne dit pas non plus que selon les chiffres du ministère des Finances, le Québec devrait recevoir à chaque année 3 milliards de dollars en transferts fédéraux (jusqu'à 1,6 G$ en péréquation, 800 M$ pour l'éducation postsecondaire et 560 M$ pour la santé et l'aide sociale).

Jean Charest n'ose pas dire non plus que les coupures du gouvernement fédéral dans les années 1990, qui ont fait mal aux finances du Québec et des provinces, c'était son idée! En juin 1993, en pleine course à la chefferie du Parti Conservateur du Canada, Jean Charest, qui aspirait toujours à devenir premier ministre du Canada, avait dit qu'il réduirait les paiements de transfert aux provinces, comme le montre cet article du journal Le Droit.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?

fermer

RESTONS EN CONTACT

Avant de continuer :
Le formulaire a détecté qu'il manque des informations.
Nous avons bien reçu vos informations!
Merci de votre intérêt pour le Parti Québécois.