Pour un gouvernement qui fait de la lutte contre la corruption une priorité

L’intégrité est un enjeu incontournable de cette campagne électorale, quoi qu’en dise Philippe Couillard. Le chef libéral voudrait mettre ça derrière lui. Il parle d’une bataille du passé, comme si la lutte contre la corruption était terminée. C’est très inquiétant : quand j’entends Philippe Couillard dire ça, c’est comme s’il voulait remettre le couvercle. Il faut au contraire poursuivre la lutte contre la corruption sans faiblir. Les Québécois doivent choisir le gouvernement qui sera le plus intègre. Or, le bilan libéral en matière d’intégrité, il se résume au déni et au refus d’agir. Les libéraux ont voté 11 fois contre la tenue d’une […]

100 jours au gouvernement : le Québec s’est remis en marche

Après les 100 premiers jours, il est temps de faire le bilan du nouveau gouvernement. Dans un contexte minoritaire où bien des gens croyaient que le gouvernement serait incapable d’avancer, il y a eu au contraire beaucoup d’action. À l’occasion du discours d’ouverture de la session parlementaire, j’ai affirmé que l’action gouvernementale allait s’appuyer sur quatre piliers : l’intégrité, la prospérité, la solidarité et l’identité. Après seulement trois mois, le Québec a avancé dans chacun de ces domaines. Le gouvernement du Parti Québécois a fait mieux pour lutter contre la corruption en trois mois que le gouvernement précédent en neuf […]

Remettre la maison en ordre

Dans le cadre de cette campagne électorale, je tiens à rencontrer le plus de Québécois possible : dans les marchés, les restaurants, les festivals, les centres commerciaux et même — eh oui! — dans la rue. Les gens viennent me voir et ce que j'entends de plus en plus souvent, c'est : « Madame Marois, ça n'a plus de bon sens! Il faut remettre le Québec en ordre! » Oui, il est temps de replacer le Québec sur la bonne voie. Il faut redonner toute sa place au français, à notre identité; régler la crise des accommodements raisonnables; recommencer à […]

Maîtres chez nous pour le bien commun!

Depuis quelques années, plusieurs se plaisent à remettre en question le modèle québécois. On se demande si c'est possible de maintenir en place le filet social hérité de la Révolution tranquille. Les programmes implantés à partir des années 1960 ont pourtant beaucoup contribué à faire avancer les Québécois, à développer leur plein potentiel et à les faire rayonner à tous les points de vue, partout dans le monde : système de santé public, bien sûr, mais aussi financement de la culture, accès à l'éducation pour tous – dès les services de garde jusqu'à l'université – puis soutien social et économique […]