Mon équipe... et quelle équipe!

Pauline Marois

Une des choses dont je suis le plus fière dans le cadre de cette campagne électorale, c’est l’équipe que je présente aux Québécois pour former le prochain gouvernement. Une équipe solide, compétente, provenant de tous les horizons et de toutes les régions. Les candidats de qualité sont si nombreux au Parti Québécois que je ne […]

dimanche 19 août, 2012
Partagez
Partagez
Partagez

Une des choses dont je suis le plus fière dans le cadre de cette campagne électorale, c'est l'équipe que je présente aux Québécois pour former le prochain gouvernement. Une équipe solide, compétente, provenant de tous les horizons et de toutes les régions.

Les candidats de qualité sont si nombreux au Parti Québécois que je ne pourrai pas tous les nommer ici. Mais laissez-moi vous parler de quelques-uns d'entre eux.

En santé, nous avons la chance d'avoir à nos côtés le docteur Réjean Hébert, candidat dans Saint-François et chercheur reconnu. C’est la personne toute désignée pour nous aider à faire face au vieillissement de la population, un de ses sujets de prédilection. Aider les personnes âgées à vieillir heureuses, dans leur domicile, avec les gens qu'elles aiment, tout en désengorgeant le système de santé et en réduisant les coûts, voilà ce qu'il veut nous aider à réaliser.

Nous avons aussi abordé cette semaine des thèmes essentiels non seulement pour notre économie, mais également pour l'environnement, ceux de l'exploitation de nos ressources naturelles, de l'électrification des transports et de l'indépendance énergétique. Je suis tellement heureuse d'avoir Daniel Breton, candidat dans Sainte-Marie-Saint-Jacques, à mes côtés. Cofondateur du Parti vert du Québec, il a fondé le mouvement Maîtres chez nous – 21e siècle en 2005. Sa connaissance approfondie des enjeux énergétiques sera un atout majeur. Et comment parler d'environnement sans mentionner Scott McKay, notre candidat dans Repentigny? Avec de tels représentants au gouvernement, nous ne pouvons qu'être rassurés pour l'avenir vert du Québec.

Il ne faut surtout pas oublier l'éducation, après le printemps houleux que nous avons connu. Je suis tellement fière d'avoir dans mes rangs Léo Bureau-Blouin, qui a défendu avec intelligence la cause étudiante. Pensons aussi aux problèmes préoccupants du décrochage scolaire et de l'intimidation. Diane De Courcy, présidente de la Commission scolaire de Montréal et candidate dans Crémazie, ainsi que Lizabel Corina Nitoi, enseignante d'expérience et candidate dans L'Assomption, en savent quelque chose.

On a beaucoup parlé de notre candidate Djemila Benhabib dans Trois-Rivières cette semaine. Des propos très déplorables ont malheureusement été tenus à son égard. Pourtant, le parcours de Djemila est remarquable. C'est une femme de tête qui a à cœur l'identité québécoise et le combat du peuple québécois vers sa liberté. Et je suis fière de la compter parmi nous.

Je me dois de souligner la présence de Nicolas Girard, dans Gouin, qui a fait un travail extraordinaire pour mettre au jour le scandale des garderies libérales. J'ai besoin de lui pour faire le ménage à l'Assemblée nationale.

Et les nouveaux venus qui ont décidé de se joindre à cette équipe du tonnerre pour la rendre encore plus forte : Pierre Duchesne dans Borduas; Jean-François Lisée dans Rosemont; Bernard Généreux, président de la Fédération Québécoise des Municipalités, dans Blainville; Jean Poirier, qui a fièrement défendu les travailleurs d'Aveos, dans Mercier; Pierre Langlois dans La Prairie et Alain Therrien dans Sanguinet, deux économistes de renom.

Je m'en voudrais de ne pas parler de Véronique Hivon, candidate dans Joliette, qui a initié la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité, et d'Alexandre Cloutier, dans Lac-Saint-Jean. Ils ont tous deux défendu avec ardeur les droits et libertés des citoyens du Québec lors du débat sur le projet de loi 78 au printemps dernier.

Je pourrais continuer encore longtemps à vous parler des candidats d'expérience, comme Nicolas Marceau, brillant économiste et candidat dans Rousseau; Bernard Drainville, fier indépendantiste, porte-parole de l'opposition officielle en matière d'affaires intergouvernementales canadiennes et candidat dans Marie-Victorin; Martine Ouellet, qui a été porte-parole de l'opposition officielle en matière de mines et de gaz de schiste et candidate dans Vachon.

Que tant de candidats de qualité aient choisi de faire le saut en politique et de servir leurs concitoyens me réjouit pour la santé de notre démocratie et l'avenir de notre nation. Au terme de cette campagne, c'est non seulement le Parti Québécois mais tous les Québécois qui sortiront gagnants.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?

fermer

RESTONS EN CONTACT

Avant de continuer :
Le formulaire a détecté qu'il manque des informations.
Nous avons bien reçu vos informations!
Merci de votre intérêt pour le Parti Québécois.