Le savoir est un bien commun

Pierre Duchesne, Martine Desjardins, Léo Bureau-Blouin

À la lumière des actions que nous avons posées au cours des 18 derniers mois, nous pouvons aisément affirmer que le gouvernement du Parti Québécois est à l’écoute de sa jeunesse et de ses préoccupations. À la suite de la crise étudiante orchestrée par le gouvernement libéral, le gouvernement du Parti Québécois a mis en […]

dimanche 30 mars, 2014
Partagez
Partagez
Partagez

À la lumière des actions que nous avons posées au cours des 18 derniers mois, nous pouvons aisément affirmer que le gouvernement du Parti Québécois est à l’écoute de sa jeunesse et de ses préoccupations.

À la suite de la crise étudiante orchestrée par le gouvernement libéral, le gouvernement du Parti Québécois a mis en place un sommet sur l’enseignement supérieur avec l’ensemble des acteurs du milieu. Dans un climat d’échange et d’ouverture, nous avons donc tenu une large consultation sur un enjeu important pour la société québécoise : l’avenir de notre réseau d’enseignement supérieur.

Aide financière aux études

De ce sommet ont découlé cinq chantiers de travail. L’accessibilité aux études étant au centre de nos préoccupations, l’un de ces chantiers correspond à un investissement supplémentaire de 25 millions en aide financière. Ce chantier a établi les priorités en matière d’aide financière et a défini les façons dont seraient dépensées ces sommes.

Au total, grâce à la bonification de l’enveloppe dédiée à l’aide financière aux études, 120 000 étudiants recevront plus d’argent cette année que l’an dernier. Pour la première fois depuis 1985, le gouvernement octroie plus de bourses que de prêts puisque dès l'année prochaine, 52 % de l'aide financière accordée prendra la forme de bourses et 48 % le sera sous forme de prêts.


Réinvestissement

Le gouvernement réinvestira également des sommes totalisant 1,8 milliard de dollars au sein du réseau universitaire d’ici 2018-2019. Concrètement, cela signifie que de 2013-2014 à 2014-2015, le budget passera de 3,075 à 3,337 milliards de dollars. D’ailleurs, la moitié de ce réinvestissement sera attribuée à l’embauche de nouveaux professeurs, ainsi qu’à de l’aide pour les étudiants de première génération, les étudiants défavorisés et les étudiants handicapés, entre autres.

En ce qui a trait à la facture étudiante, le gouvernement du Parti Québécois s’était engagé à abolir la hausse massive de 82 % des droits de scolarité annoncée par le précédent gouvernement. Un gouvernement du Parti Québécois maintiendra un ajustement des droits de scolarité en fonction du revenu disponible des ménages.

Politique nationale de la recherche et de l’innovation (PNRI)

Du côté de la recherche, avec la récente entrée en vigueur de la PNRI, une somme de 3,7 milliards de dollars sur 5 ans est investie par le gouvernement. En favorisant la synergie entre le réseau de l’enseignement supérieur et le secteur privé, en investissant davantage dans les infrastructures de recherche, en incitant les centres de recherche, les institutions et les entreprises à travailler davantage en partenariat, le gouvernement souhaite atteindre un niveau d’investissement en recherche et développement correspondant à 3 % du produit intérieur brut du Québec.

Plus que jamais, l’enseignement supérieur et la recherche sont au cœur des priorités gouvernementales. Le savoir est un bien commun et il contribue à enrichir toutes les Québécoises et tous les Québécois. Le Parti Québécois le sait. Nous devons le développer et l’enrichir. C’est ce que fait le Parti Québécois et ce que nous entendons continuer à faire.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?

fermer

RESTONS EN CONTACT

Avant de continuer :
Le formulaire a détecté qu'il manque des informations.
Nous avons bien reçu vos informations!
Merci de votre intérêt pour le Parti Québécois.