Garderies privées subventionnées : faire le point

Permanence nationale

Équipe de services aux membres du Parti Québécois.

mercredi 22 mai, 2013
Partagez
Partagez
Partagez

Aujourd’hui, des garderies privées subventionnées ferment leurs portes. Parmi tous les messages véhiculés, il convient d’apporter quelques précisions.

D’abord, bien que le porte-parole soit l’Association des garderies privées du Québec (AGPQ), les parties prenantes concernées par cette nouvelle sont les garderies privées subventionnées. Les garderies privées subventionnées reçoivent cette année des subventions de 436 millions de dollars : une subvention moyenne de 675 000 $ par garderie par année. Elles ont en moyenne des profits d’environ 100 000 $ (après impôt) par année.

L’effort budgétaire qui leur est demandé est de 21 000 $ pour une garderie de 60 places. Il est raisonnable et possible pour les garderies de contribuer sans toucher aux services aux enfants et aux conditions de travail du personnel.

Somme toute, les garderies privées subventionnées, qui représentent 20 % du réseau des services de garde, doivent faire un effort de 14,9 millions de dollars.

80 % du réseau a donc été réglé lorsque la ministre a réussi à s'entendre avec les Centres de la petite enfance (CPE), ils ont consenti à réaliser un effort budgétaire de 31,1 millions de dollars.

Afin de conclure une entente avec les garderies privées subventionnées, la ministre a toujours voulu tenir des discussions avec les partenaires, dont les garderies privées, et cherche à poursuivre les négociations.

À cet effet, Mme Léger a déjà accepté que quatre (4) concessions importantes soient faites aux garderies privées subventionnées.

  1. L’effort budgétaire est passé de 18 à 14,9 millions.
  2. L’effort demandé est non-récurrent.
  3. L’augmentation du barème de 10 enfants de 4 ans par éducatrice a été abandonnée; le barème reste à 8 enfants par éducatrice.
  4. L’optimisation est permise, les garderies privées subventionnées pourront déposer des projets dans l’appel de projets ciblé annoncé récemment, qui vise à développer rapidement des places à l’automne prochain.

La proposition faite par l’Association des garderies privées du Québec (AGPQ) au sujet des garderies privées subventionnées faite lundi n’est pas sérieuse, elle ne tient pas la route.

En effet, l’AGPQ propose au Ministère de modifier l’appel de projets lancé en février dernier pour la création de 15 000 places additionnelles à 7$ et convertir sept projets de création de 80 places en centres de la petite enfance (CPE) en projets de création de 80 places en garderies subventionnées, donc de transférer des CPE en garderies privées.

Deux journées de fermeture sont prévues par les propriétaires de garderies privées subventionnées. La première a lieu aujourd’hui, la seconde aurait lieu le 30 mai prochain. Ce seront donc les parents et les enfants qui seront pénalisés par la fermeture de leur garderie par le propriétaire.

Le cas échéant, des sanctions s’appliqueront si les garderies privées subventionnées mettent leur menace à exécution. Une lettre les avisant des conséquences monétaires advenant une fermeture a été envoyée aux associations et aux garderies privées subventionnées. En moyenne la perte sera de 2500$ par jour de fermeture; des réductions de la subvention seront également ajoutées.

Le refus de négocier n’avantage personne. La ministre de la Famille et le gouvernement estiment qu’il n’est pas tolérable que les parents et les enfants du Québec soient pénalisés par les fermetures de garderies privées subventionnées.

Pour rétablir les finances publiques laissées dans un piètre état par le gouvernement libéral précédent, chacun doit faire sa part. L’effort demandé n’est agréable pour personne, mais est loin d’être déraisonnable. Par la voie de la négociation, la ministre de la Famille a conclu une entente avec les CPE – et souhaite ardemment conclure une telle entente avec les garderies privées subventionnées, en étant ferme sur l’objectif budgétaire, mais souple sur les moyens.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?

fermer

RESTONS EN CONTACT

Avant de continuer :
Le formulaire a détecté qu'il manque des informations.
Nous avons bien reçu vos informations!
Merci de votre intérêt pour le Parti Québécois.