Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais !
samedi 8 août, 2020

Dieudonné Ella Oyono

L’histoire est récurrente : le gouvernement fédéral tente d’imposer ses conditions aux transferts en santé et en éducation, dans les champs de compétence du Québec. Gouvernement après gouvernement, libéral comme conservateur, le Québec refuse. Il a refusé, il refuse actuellement et il refusera à l’avenir. Le fédéral tente de financer les municipalités directement, le gouvernement québécois doit encore une fois se lever et protéger ses juridictions, ses responsabilités politiques et nos priorités.

Voilà que le gouvernement Legault utilise la même stratégie contre la population québécoise, contre la démocratie, contre la saine gestion du bien commun et contre la protection de l’environnement. Avec son projet de loi 61[1] et utilisant le prétexte de la pandémie, il tente d’aller à l’encontre des garde-fous actuels qui sont nécessaires pour financer et réaliser les grands projets publics. Cet été, la tournée de François Legault à travers le Québec s’est transformée en opération de séduction arguant que seule la CAQ défend la réalisation des grands travaux d’infrastructures. Comme si sans le PL61, le Québec était à l’arrêt et ne pouvait rien développer. De cette stratégie qui va à l’encontre de nos lois et règlements ainsi que du travail parlementaire, nous sommes particulièrement surpris et choqués.

Collectivement, nous devons être fiers des élu.e.s, des organismes et des milliers de citoyens qui refusent de lever les garde-fous en matière d’octroi et de gestion des contrats par l’État québécois. Nous applaudissons le sens des responsabilités dont font preuve les élus de l’opposition à l’Assemblée nationale. Ce n’est pas en pliant face à cette pression indue que le développement du Québec sera diligent et ordonné. D’ailleurs, même la liste des projets est encore une vision centralisée de ce qui est bon pour chaque partie du Québec. Pourquoi ne pas demander à chaque région ses priorités au lieu de les imposer comme tente souvent de le faire Ottawa vis-à-vis du Québec?

Nous, militantes et militants du Parti Québécois, appuyons sans réserve la réalisation des projets d’infrastructures dans toutes les régions du Québec mais sans bafouer nos lois et nos règlements.

Au sortir de la crise, la relance de l’économie québécoise passera notamment par des investissements publics. Toutefois, si les Québécois souhaitent une accélération des grands travaux d’infrastructures, ils ne veulent pas revivre les années de collusion et de corruption qui ont forcé la mise sur pied de la Commission Charbonneau. Ils veulent surtout que ces grands travaux se réalisent avec un consensus social et en respectant toutes nos lois de protection de l’environnement.

Le gouvernement Legault doit donc apporter les correctifs requis au projet de loi 61 et nous souhaitons que les élu.e.s, les organismes et les citoyens continuent de mettre la pression dans l’intérêt de toutes nos régions et de tous les Québécois.

 

Autres signataires :

Clément Arseneaut, Verchères

Sylvain Barrette, Jean-Talon

Mario Beauchesne, Arthabaska

Aline Beauchamp, Sainte Rose

Line Beaudin, Gaspé

François Beaulne, Richelieu

Lyne Bélanger, Drumond-Bois-Francs

François Bérard, Bourget

Mathieu Bernier, Bas-Saint-Laurent

Mario Blanchard, Granby

Chantal Boivin, Bellechasse

Linda Bossé, Taillon

Katia Bouchard, Hochelaga-Maisonneuve

Julie Boucher, Berthier

Roxanne Bourget, Chomedey

Daniel Brassard, Jonquière

Michel Breton, Estrie

Frédéric Burque, Roussillon

Robert Carrier, Mille-Îles

Alain Castonguay, Vachon

Thérèse Chaput, Joliette

Céline Charest, Chambly

Loïc Chartier, Chicoutimi

Martin Clément, Chapleau

Patrick Côté, Argenteuil

Vincent Couture, Rivière-du-Loup-Témiscouta

Yves Dumas, Saint-Laurent

Étienne Evans, Mont-Royal-Outremont

Raymond Faucher, Orford

Jonathan Fraser Gagnon, Chauveau

Michel Forget, Côte-du-Sud

Paul Gagné, Abitibi-Ouest

Alexis Gagné-Lebrun, Montérégie

Jérôme Gagnon, Nicolet-Bécancour

Claude Gauthier, Lafontaine

Yves Garneau, Grand-Lévis

Cédric G-Ducharme, Les Patriotes

Olivier Gendreau, Jeanne-Mance-Viger

Jean-René Giguère, Duplessis

Christian Généreux, Ste-Marie St-Jacques

Mathieu Gomez, Laurier-Dorion

Jean Hudon, Taschereau

Alexandre Jobin, Port-Neuf

André Julien, Verdun

Olivier Lacelle, Nord de Montréal

Guillaume Lacroix, Blainville

Philippe L.Depatie, Anjou Louis-Riel

Patrick-André Lavoie, Vanier-les-Rivières

Paul Lavoie, Saint-François

Manon Leclerc, Rouyn-Noranda

Francis Lepage, Côte-Nord

François Leroux, Laporte

Jonathan Massy Chagnon, L’Assomption

Jonathan Mattson, Ungava

Daniel Michelin, Montarville

Sylvie Moreau, Vimont

Nicole Morin, Maskinongé

Marysa Nadeau, Hull

Sean O'Donoghue, Viau

Diane Ouellet, Labelle

Normand Ouellette, Les Plaines

Carole Ouellette, Laurentides

Richard Perreault, Laviolette-Saint-Maurice

Mathieu Paquet, La Prairie

Pierre Poirier, Champlain

Jean-François Primeau, Rosemont

Rémi Proulx, Sainte-Hyacinthe

Pierre Paquette, Robert-Baldwin

François Paquet, Deux-Montagnes

Alain Querry, Acadie

Jeannine Richard, Gaspésie-les-Îles

Michel Sénéchal, Chateauguay

Andrée Sylvain, Lévis

Jacques Seminaro, Marie-Victorin

Jules Simard, Roberval

Roberte Sylvestre, Rousseau

Mireille Théorêt, Beauharnois

Manon Thériault, Louis-Hébert

Serge Toutant, Trois-Rivières

Jean-Frédéric Vaudry, Marquette



[1] Loi visant la relance de l’économie du Québec et l’atténuation des conséquences de l’état d’urgence sanitaire déclaré le 13 mars 2020 en raison de la pandémie de la COVID-19
 

Partagez
Partagez
Partagez

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?

fermer

RESTONS EN CONTACT

Avant de continuer :
Le formulaire a détecté qu'il manque des informations.
Nous avons bien reçu vos informations!
Merci de votre intérêt pour le Parti Québécois.