La condescendance de Denis Lebel masque son propre échec à défendre les intérêts du Québec au sein du gouvernement fédéral

Le lieutenant du Québec au sein du gouvernement Harper, Denis Lebel, devrait faire son travail au lieu de servir des raccourcis intellectuels et donner des leçons pleines de condescendance aux Québécois. Lorsque Denis Lebel affirme que le Québec recevra 55% de la péréquation du Canada, il omet de mentionner que c’est en raison de la taille de sa population. Un observateur avisé aurait fait remarquer que d’autres provinces en obtiennent beaucoup plus, par habitant, que le Québec. M. Lebel omet aussi de dire que ce programme fédéral ne représente plus que 0,86% du PIB canadien, soit 15% de moins que […]