Pour une enquête indépendante.
Objective.
Publique.

5231

Signatures

Facebook
Twitter

Le Québec compte plus de 10 000 morts après 1 an de pandémie, soit le pire bilan au Canada, avec près de 50% des décès pour une population représentant 22% du territoire. 90% des victimes ont 70 ans et plus et le Québec a vécu une hécatombe sans précédent dans ses CHSLD.

Avec un nombre de décès substantiellement moindre, le gouvernement de l’Ontario, comme d’autres juridictions à travers le monde, a décidé de mettre en place une commission d’enquête publique et indépendante pour faire la lumière sur la gestion de la crise sanitaire et tenter de tirer des conclusions qui permettront d’éviter des erreurs et des décès, advenant une nouvelle crise sanitaire.

À ce jour, le gouvernement du Québec refuse toujours de s’engager à déclencher une telle enquête, s’en remettant plutôt à un simulacre d’enquête confié à la Commissaire à la santé et au bien-être du Québec, qui n’est pas indépendante. Dans le cadre de cette enquête, pour livrer un témoignage, il faut promettre par écrit de ne rien révéler publiquement sur sa participation au processus, ce qui manque complètement de transparence. En sus de son opacité et son manque d’indépendance, l’enquête se limite uniquement à la performance des soins et services aux aînés dans le contexte de la Covid-19. De plus, la Commissaire responsable de l’enquête a déjà livré ses conclusions visant à exonérer l’actuel gouvernement, alors que son enquête et l’audition des témoins ne sont même pas terminées.

Nous croyons que le gouvernement a la responsabilité d’aller au fond des choses avec une commission d’enquête publique, indépendante et objective sur la gestion de la pandémie. L’objectif n’est pas de trouver des coupables, mais d’apprendre de nos erreurs afin de mieux servir les prochaines générations qui devront faire face à une éventuelle crise. L’enquête n’a pas non plus à avoir lieu dans un format spectacle télévisé comme certaines autres commissions d’enquête passées; elle pourrait davantage s’inspirer de la sobriété du processus judiciaire, qui est pour autant public et indépendant.

Dans ce contexte, nous proposons aux personnes intéressées de joindre leur voix à la nôtre, et à celles des acteurs de la société civile qui se sont déjà prononcés, et de signer la pétition suivante :

CONSIDÉRANT les questionnements entourant la stratégie de déplacer les personnes âgées vers les CHSLD pour libérer les hôpitaux au printemps 2020;

CONSIDÉRANT l’incapacité du gouvernement à interdire la mobilité de la main-d’œuvre et à fournir l’équipement de protection adéquate au personnel de la santé pendant des mois, interdisant même le port du masque N-95;

CONSIDÉRANT que, malgré les demandes répétées des partis d’opposition et des médias, les avis de la Santé publique n’ont pas été rendus publics lors des annonces des mesures sanitaires, créant une confusion entre le politique et la Santé publique et soulevant de nombreuses questions quant au processus décisionnel menant à ces décisions;

CONSIDÉRANT que la cellule de crise est restreinte et principalement composée d’employés en communications du gouvernement et que les communications entre les différentes instances, comme les directions régionales de santé publique, ont donné lieu à plusieurs difficultés;

CONSIDÉRANT l’effritement de l’adhésion aux mesures sanitaires constaté par la Santé publique elle-même;  

CONSIDÉRANT le manque de transparence du gouvernement et le manque de cohérence des mesures sanitaires;

CONSIDÉRANT que les meilleures pratiques scientifiques n’ont pas été appliquées ou appliquées en retard, notamment pour ce qui est de la ventilation dans les écoles, du port du masque N95 et l’utilisation des tests de dépistage rapides;

CONSIDÉRANT l’octroi, sans appel d’offres, de 3,8 milliards $ en contrats de fourniture d’équipement médical, à des entreprises qui n’avaient pas d’expérience dans le domaine ou à des entreprises fantômes, pour lesquels le gouvernement refuse toujours de fournir l’information complète;

CONSIDÉRANT que le délestage d’activités cliniques, qui soulève plusieurs questions, a toujours cours, et entraîne des conséquences sérieuses pour les patients;

CONSIDÉRANT les difficultés du Québec à déployer une stratégie efficace en matière de dépistage, de traçage et d’isolement des cas, incluant la sous-utilisation des tests de dépistage rapides;

CONSIDÉRANT les nombreuses difficultés rencontrées dans les programmes d’aide financière destinés aux entreprises et aux citoyens dans le contexte de la présente crise sanitaire;

CONSIDÉRANT que le Québec n’est pas à l’abri d’une prochaine crise sanitaire et qu’il faut s’assurer de tirer les enseignements nécessaires de cette crise pour les générations futures;

CONSIDÉRANT les nombreuses communications émanant du gouvernement à l’effet que personne n’aurait pu faire mieux, ce qui dénote du manque d’objectivité nécessaire à cette évaluation cruciale;

CONSIDÉRANT le nombre important de scientifiques et d’analystes d’appartenances politiques diverses qui se sont prononcés en faveur de la tenue d’une telle commission publique et indépendante, notamment Dr Quoc Nguyen, Thomas Mulcair, Paul Arcand, Emmanuelle Latraverse, Rémi Nadeau, Michel David, Stéphanie Grammond, Josée Legault et Isabelle Hachey;

CONSIDÉRANT que plusieurs scientifiques externes à la cellule de crise du gouvernement sont critiques à l’égard de la gestion de la pandémie et soulèvent plusieurs questions, notamment les 200 médecins et scientifiques qui demandaient l’utilisation de tests de dépistage rapides, le collectif Covid-stop qui demandait une meilleure qualité de l’air dans les écoles et les interventions du Collège des médecins pour le resserrement des mesures sanitaires à l’aube de la 3e vague;

Nous demandons au gouvernement du Québec de mettre en place le plus rapidement possible une commission d’enquête publique et indépendante, tel que prévu par la Loi sur les commissions d’enquête, sur la gestion de la crise sanitaire de la Covid-19 par le gouvernement.

Vous êtes d’accord?

DONNEZ VOTRE NOM EN APPUI!
 
LES PERSONNALITÉS APPUYANT UNE ENQUÊTE PUBLIQUE ET INDÉPENDANTE: