Au Parti Québécois, nous voulons que justice soit faite

Après le dépôt, cette semaine, du rapport de la Commission Charbonneau, je pense que les Québécoises et les Québécois ne veulent pas d'excuses, ils veulent des moyens. Des moyens pour lutter efficacement contre la corruption, pour que l'UPAC aboutisse dans ses enquêtes et que le Directeur des poursuites criminelles et pénales puisse porter des accusations. Malheureusement, le gouvernement libéral du premier ministre Philippe Couillard a sabré dans les effectifs du DPCP.