Bonne rentrée!

Pauline Marois

La première session parlementaire de la quarantième législature a débuté hier à l’Assemblée nationale avec l’élection du président et des vice-présidents. Aujourd’hui, je prononcerai le discours d’ouverture qui donnera les grandes lignes que mon gouvernement entend suivre pour le mandat qui lui a été confié par la population québécoise. Dès jeudi, ce sera le retour […]

mercredi 31 octobre, 2012
Partagez
Partagez
Partagez

La première session parlementaire de la quarantième législature a débuté hier à l’Assemblée nationale avec l’élection du président et des vice-présidents. Aujourd'hui, je prononcerai le discours d’ouverture qui donnera les grandes lignes que mon gouvernement entend suivre pour le mandat qui lui a été confié par la population québécoise. Dès jeudi, ce sera le retour de la période de questions. C’est avec un grand enthousiasme que j’entreprends cette première session du nouveau gouvernement du Parti Québécois. Nous devrons composer avec une forte opposition, mais nous serons d’attaque, car nous sommes convaincus que le coup de barre que nous avons amorcé saura plaire aux Québécois.

Au cours des dernières semaines, mes ministres et moi avons travaillé sans relâche pour prendre connaissance de nos dossiers respectifs et nous mettre à la tâche dans les plus brefs délais afin d'offrir aux Québécois le changement tant attendu. Dans le contexte de la commission Charbonneau, les Québécois attendent du gouvernement qu'il prenne des mesures pour mettre fin aux pratiques de collusion et de corruption dans l'appareil public — et vite! Après tout, c’est de la gestion de leurs impôts et de leurs taxes dont il est question.

Je vous l'ai déjà dit : comme première ministre, je serai intransigeante en matière d’intégrité. Je tiens à réitérer ma profonde intention d'agir rapidement en ce sens et de nettoyer la sphère politique de l'influence de l'argent. Il est plus que temps de ramener l'intérêt des citoyens du Québec au centre des décisions gouvernementales.

L’ancien gouvernement a beaucoup misé sur la politique de la division. Le nouveau gouvernement prendra au contraire appui sur ce qui nous unit. Nous ferons advenir le changement en empruntant la voie de l’écoute, du dialogue et de l’action. Soyons souples dans les moyens, mais restons fermes sur les objectifs.

En terminant, je rappelle que nous formons un gouvernement souverainiste. Nous avons cette conviction intime que l’avenir du Québec est de devenir un pays souverain. L’important, pour notre peuple, c’est d’avancer. Au-delà de la destination, par-delà les chemins qu’il nous faudra emprunter ou non, gardons toujours le cap sur la visée fondamentale et historique de notre peuple, cette visée qui doit tous nous guider, nous rassembler, nous dépasser : celle de la liberté.

Bienvenue sur le site du Parti Québécois!

Une de nos propositions pourrait vous intéresser.

Vous voulez en savoir plus?

fermer

RESTONS EN CONTACT

Avant de continuer :
Le formulaire a détecté qu'il manque des informations.
Nous avons bien reçu vos informations!
Merci de votre intérêt pour le Parti Québécois.